Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Attaquer lâchement des bus de transport des civils, pour quel message?

Publié par Arsène SEVERIN sur 27 Mai 2017, 16:12pm

Catégories : #Politique, #Congo-Brazzaville, #BrazzaPLUS

Trois bus de transport passagers et marchandises appartenant aux sociétés commerciales « Océan du Nord » et « Trans Route Congo » ont été sauvagement attaqués le 26 mai 2017 dans le Pool, au village Ngamanzambala, qui est du reste un point de contrôle militaire. Deux personnes froidement assassinées et deux filles honteusement violées. Des téléphones portables et de l’argent emportés. Qui peut être content de cette honte ?

Le rubican a finalement été franchi dans le Pool. La barbarie aussi. Ce sont pas les premières victimes, ce ne sont pas non plus les premiers bus attaqués, mais là, c’en est de trop. Qu’y avait-il dans ces trois bus qui puisse attirer les assaillants ? Selon les profanes, que les paisibles passagers ainsi que leurs bagages. Ceux qui ont des loupes dans les yeux ont vu autre chose, des véhicules affrétés par les commerçants ouest africains de « Océan du Nord » et Pierre Michel Nguimbi de « Trans Route Congo », pour transporter les troupes. Des militaires qui devraient donc aller déguerpir les miliciens ninjas nsiloulou de leur antre où ils sont tapis depuis des mois et des mois. Franchement, c’est de la salade !

Les deux gars qui son morts étaient bel et bien des soldats, un Commandant de l’armée et un Sergent de police, selon nos sources qui confirment également qu’ils n’étaient pas du tout armés, qu’ils n’étaient pas du tout en tenue. Les militaires le savent depuis années que quand ils sont en voyage privé et qu’ils doivent traverser le tourbillon du Pool, ils ne mettent jamais leur tenue. C’est depuis les attaques des trains du CFCO. Avant oui, cela leur donnait la possibilité de voyager tranquillement et sans payer. Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, c’est un risque, ils le savent. Donc nos deux gars sont partis cadeau, assassinés expressément, ils étaient inoffensifs !

Les civils ! Mais qu’ont-ils diantre à avoir ? C’est vendredi, la veille des mariages et des enterrements dans les villages. Beaucoup de monde voyagent pour des raisons sociales diverses. L’avion coûtant cher, le train étant devenu une histoire de musée, le transport routier est bien indiqué en ces temps de rupture-crise. Donc les ninjas et l’armée qui se canardent dans le Pool savent que chaque bus transporte des femmes, des enfants et de pauvres petits citoyens. Dans ces bus, comme on le voit sur cette image très originale de SEVERINNEWS, on boit, on mange, on écoute de la musique et on regarde les films. N’y a pas autre chose que ça !

Qu’est-ce qui peut justifier une si lâche attaque tournée contre de paisibles voyageurs ? Plusieurs personnes réagissant sur les réseaux et saluant ce qu’ils estiment être une bonne action de ninjas affirment que c’était pour mettre la main sur un bus qui transportait les militaires. Franchement, savez-vous comment le trafic routier se passe dans le Pool ? Connaissez-vous à quelle distance cette RN1 est située des villages susceptibles d’être attaqués. Mais qu’est-ce que vous nous racontez-là !

Le long de la route nationale, entre Ignié (45 Km) et Loutete, circulent des engins de patrouille de la police. Sans arrêt. Sur chaque pont campent des soldats superbement armés. Et des check-points ? Y en a plein ! La nationale ne conduit pas dans un village, ne conduit pas dans une ville comme Mindouli. La route passe vraiment loin, à 3 km par exemple de Mindouli. Conclusion : les militaires n’ont pas besoin de faire de la dissimulation dans un bus de transport de civils pour aller attaquer les ninjas, parce que les ninjas ne tiennent aucune position, aucun village, aucun barrage sur cette route pour que ce convoi fantôme vienne les déloger. C’est nul et zéro comme argument !

Les gens sont morts et les filles sont violées. Loin de la manipulation, on n’applaudit pas ce genre de chose. Depuis le déclenchement de la crise dans le Pool, les militaires meurent, les ninjas meurent. Ce sont des soldats, ils trouvent la mort dans l’exercice de leur profession. Et les passagers dans tout ça ?

Les versions ne manquent pas dans cette histoire du Pool. Dans les quartiers populaires de Brazzaville et de Pointe-Noire, les populations se mettent tout dans la bouche, jurant même sur la croix imbibée de sang de Jésus-Christ avoir vu des choses invisibles et inexistantes, alors qu’elles ne savent même pas situer géographiquement le Pool. Donnez-leur une carte muette du Congo, si elles ne vous doigtent pas la Bouenza comme le Pool, et le Niari comme le Kouilou!

Sur les réseaux sociaux, notamment nos compatriotes de la diaspora, c’est vraiment tout et rien, la vérité et le mensonge, l’aventure et la réalité. Et le Congo suit sa route vers l’émergence à l’horizon 2025 ! Beaucoup trop de versions sur le Pool contre aucune seule de la voix officielle.

Des militaires affamés, déserteurs ou en rébellion se seraient donnés à cœur joie à cette opération d’attaque de bus pour attitrer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur cette crise oubliée où meurent tous les jours des jeunes gens qui auraient été autrement utiles pour un Congo prospère et développé. C’est une version.

En fait, depuis le début, la crise dans le Pool a donné lieu à deux versions : ceux qui estiment qu’il n’y a jamais eu des ninjas, c’est le gouvernement qui s’amuse à créer une nébuleuse avec ses propres ninjas pour massacrer les gens dans le Pool. D’autres disent bien que c’est Ntumi, c’est bien lui qui est venu provoquer le 4 avril 2016 à Brazzaville et est en fuite dans les bosquets du Pool.

D’accord. Mais qu’est-ce que l’attaque des bus bourrés de civils vient faire là-dedans ? C’est ça aussi la guerre asymétrique en question, on tire sur tout ce qui roule ?

Le gouvernement qui est toujours dans sa position de « PAS CRISE DANS LE POOL », sans surprise ne communique pas sur ces incidents. C’est sa stratégie depuis des mois. Il laisse monter la rumeur sur le nombre de bus brûlés et le nombre de morts voire même le nombre de filles violées. Or, il dispose de vrais éléments depuis les premières minutes de l’incident. Pourquoi ne communique-t-on pas ?

A quoi servent radio Congo et Télé Congo, des médias d’Etat à qui les citoyens versent tous les 45 jours 1000 francs CFA de taxe, la fameuse et illégale RAV transcrit dans aucun budget sans celui de 2002? Ce n’est pas seulement pour surveiller et empêcher que le discours contradictoire de l’opposition y soit diffusé. Mais aussi pour informer les citoyens sur les vraies questions, et non toujours de les saouler avec les propagandes inlassables sur des audiences par-ci, des séminaires par-là et le folklore de nos terroirs sans oublier la publicité de la bière.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents