Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’Afrique qui continue à dormir et l’Afrique qui se réveille. "On montre de bonnes choses à qui a de bons yeux : le reste il le voit lui-même" dit le sage. A l’écoute de l’actualité africaine de ce mardi 26 septembre, on retiendra deux images de l’Afrique : d’un côté, l’Afrique qui continue à dormir et de l’autre, l’Afrique qui se réveille. L’Afrique qui continue à dormir.


C’est l’Afrique du statu quo, l’Afrique des hommes-forts. Les hommes-forts qui sont la loi et qui font la loi. C’est l’Afrique, pour reprendre Mamane, des Présidents-fondateurs. Véritables nombrils de leur pays, ils sont rongés par la boulimie du pouvoir : ils y sont, ils y restent et y resteront. Et quand la loi fondamentale qu’ils ont eux-mêmes fait écrire leur impose de prendre congé du pouvoir, ils improvisent et imposent une retouche de celle-ci à l’effet d’y introduire une disposition qui leur permette de briguer de nouveaux mandats.

Des constitutions révisées et qui seront votées à 100% par le souverain primaire car en ces pays, sans eux, c’est le déluge. Le pays ambassadeur de cette Afrique en ce mardi aura été l’Ouganda de Yoweri Museveni.


Ici, les députés - croyez-moi, ce n'est point une plaisanterie de mauvais goût - les honorables députés vous dis-je, en sont venus aux mains dans l’hémicycle. L’empoignade a opposé des députés de la majorité à leurs homologues de l’opposition. La pomme de discorde : les députés du parti au pouvoir étaient censés soutenir une motion en vue d’un amendement constitutionnel qui supprimerait la limite d’âge des candidats au poste de président.

A l’examen, l’actuelle constitution de l’Ouganda impose actuellement aux candidats au poste de président d’être âgés de 35 à 75 ans. Une modification de cette dernière permettrait à Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986 et âgé de 73 ans, de se présenter en 2021 pour un sixième mandat consécutif.


L’idée d’un tel amendement ne passe pas aux yeux de l’opposition qui estime que la constitution est l’âme et la personnalité de l’Ouganda et doit être par conséquent protégée. A propos, un étudiant a déclaré, non sans raison, au micro de l’Agence France Presse : « Notre constitution n’a pas été écrite avec un simple crayon, on ne peut pas la réécrire de manière aussi triviale ».
Mais, qui l’écoutera ?

Tous ceux qui s’opposent apprendront à leurs dépens que ne pas se soumettre à la volonté du Président-Fondateur c’est commettre un crime de lèse-majesté. Déjà, le porte-parole de la police de Kampala annonçait que 18 personnes ont été arrêtées dont le chef de l’opposition, Kizza Besigye avec pour motif : « incitation à la violence ». Arrêtées et placées en détention, assurément ils y resteront autant de temps que le prince le voudra.


L’Afrique qui se réveille


A l’opposé de cette Afrique de la honte, s’affiche une nouvelle engeance d’Etats africains qui osent dire, sans complexe ou la moindre hésitation, NON à la compromission. C’est l’Afrique de la nouvelle génération des hommes qui se lèvent pour faire vertement et ouvertement la guerre aux antivaleurs qui depuis des lustres tirent l’Afrique vers le bas.


On peut, sans courir le risque d’être contredit, nommer au nombre de ces Etats, Madagascar, la Grande Ile. Ici, les magistrats et greffiers ont osé déclarer qu’ils sont bel et bien un pouvoir : le pouvoir judiciaire. En cette qualité, ils sont, selon les prescrits de la loi fondamentale du pays, indépendants et non assujettis à la volonté ni du pouvoir exécutif, encore moins du pouvoir exécutif. En conséquence, ils ont haut et fort, protesté contre les interventions répétées du gouvernement dans les procédures judiciaires. Pour mieux le dire, les magistrats et greffiers malgaches ont entamé une nouvelle grève pour réclamer « le respect de l’indépendance de la justice »


Au nombre de ces interventions, l’affaire Claudine Razaimamonjy. Cette dame, conseillère du Chef de l’Etat est soupçonnée de détournement de fonds dans l’attribution des marchés publics à des communes. Pour éteindre la flamme de la procédure judiciaire initiée contre elle par le Bureau Indépendant Anti-corruption (BIANCO), le ministre de la Justice, par une intervention directe, réclama la libération de la riche femme d’affaires.


L’intraitable procureur a également mis en cause le premier ministre Olivier Mahafaly dont la fonction est, déclare-t-il, « de veiller à l’exécution des décisions de justice » pour avoir fait bénéficier à Mme Claudine une évacuation sanitaire à l’Ile Maurice pour effectuer, semble-t-il, une angiographie cérébrale suite à un malaise qui serait survenu à la suite de son audition. Dans une lettre de dénonciation, le BIANCO a mis en cause, outre le premier ministre, le ministre de la santé, la directrice de l’hôpital JRA d’Antananarivo et le chef de police aéroportuaire pour « évasion concertée de détenu ».

Tout cela relève, y écrit-il, « d’agissements constitutifs d’infractions pénales pour favoritisme, abus de pouvoir, obstruction à la justice, trafic d’influence, connivence d’évasion, concussion ». Sans blague !


Il faut noter qu’Olivier Mahafaly, nommé à la primature en avril 2016, occupait jusqu’alors le poste de ministre de l’intérieur et de la décentralisation. A ce titre, il avait la haute main sur les subventions spéciales aux communes ayant servi à alimenter le vaste scandale de corruption sur lequel le BIANCO essaie de faire la lumière. Et pour dire qu’il a bien sa tête sur ses épaules et qu’il sait bien les pistes de son métier, le procureur a déclaré : « Toutes les personnes qui doivent être entendues dans cette affaire le seront. La loi anti-corruption prévoit que nous pouvons convoquer toute personne, qu’elle soit ministre ou directeur d’hôpital, sans autorisation préalable »


Au moment où nous mettons sous presse, c’est le bras-de-fer entre les magistrats et le gouvernement. Quelle en sera l’issue finale ? Wait and see !
Au total, ainsi va l’Afrique ! Et vous qui lisez, à quelle Afrique appartient votre pays ?

AVEC PATRICE TSOUMOU

Tag(s) : #Politique, #Congo-Brazzaville, #BrazzaPLUS, #International
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :