Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Kabila fout dehors les "Y en a marre" et autres "Balai citoyen"

Publié par Arsène SEVERIN sur 19 Mars 2015, 17:49pm

Catégories : #Politique

Président Joseph Kabila
Président Joseph Kabila

Les leaders des mouvements sénégalais et burkinabé « Y’en a marre » et du « Balai citoyen » arrêtés depuis dimanche a Kinshasa, seront libérés et expulsés a annoncé ce mercredi 18 mars, M. Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais.

Ils seront explosés vers leurs pays respectifs car les autorités congolaises les soupçonnent d’atteinte à la sureté de l’état et d’avoir voulu monter la jeunesse contre le pouvoir.

En plus de leurs expulsions, ils n’ont pas plus le droit de revenir sur le territoire de la RDC donc simplement désigné comme « persona non grata ».

M.Mende a été on ne peut plus clair. « Nous avons décidé de les expulser de notre territoire : ils n’ont pas le droit de venir faire de la politique ici. Peu importe s’il y a des preuves, ils ont prétendu être venus ici pour agir dans le sens d’un changement du régime d’un pays qui n’est pas le leur, cela ne se fait pas ».

Il a même révélé que ces leaders étaient sous surveillance depuis leurs arrivée sur le territoire et selon l’investigation de la police, des preuves avaient découvertes et mises à la disposition de la justice qui a tranché.

Quant aux congolais arrêtés avec eux, membres des mouvements « Lucha » et « Flimbi », ils resteront en prison jusqu’à ce qu’une décision soit prise les concernant.

A leur propos, Lambert Mende a expliqué qu’ils ont commis des fautes plus graves à savoir l’usage de fausses identités ayant servi à ouvrir des comptes afin de financer des activités terroristes, de même que la disposition de tenues militaires et autres qui font craindre des actes terroristes. C’est donc au procureur de la république de décider de leur sort.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents