Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Repentance mitigée de Bozis à Bouansa !

Publié par Arsène SEVERIN sur 6 Octobre 2009, 10:41am

Catégories : #Societé- Développement

Présenté par les populations de Bouansa, ville située à quelque 200 Km au sud ouest de Brazzaville, comme l’un des grands déterreurs des ossements humains dans la zone, Boniface Mabikana, dit Bozis, a témoigné la semaine dernière avoir vu la main guérissante de Dieu lors d’une campagne d’évagélisation organisée par l’Evangéliste Roger West et son épouse au terrain gazonné de cette ville.

 

« C’est tout autre chose qu’on aurait voulu entendre de lui. Dès qu’on l’a vu monter au podium, on pensait qu’il venait réellement pour se répentir. Ce n’est qu’un escroc, un matalana », a fustigié à SEVERIN NEWS, un fidèle de l’Eglise Philadelphie de Bouansa.

 

« Lorsqu’un déterreur avéré et de sa trompe vient dire que Dieu l’a guéri d’une fièvre et qu’il cache les vrais actes contre lesquels les populations de Bouansa ont contre lui, il faut être fou pour se présenter au public, il faut être malade », a ajouté un fidèle de l’Eglise Rohobot de cette ville.

 

Pendant cinq jours, l’Evangéliste sud africain Roger West et son épouse Cécilia ont prêché les populations de cette ville. Chaque soir, à la fin de la séance, des malades venaient témoigner au podium de la grâce qu’ils avaient reçu de Dieu. Mouvementée et agrémentée par des jeunes chantres des églises de réveil de Bouansa, cette campagne, transformée en une vraie distraction pour une partie de la jeunesse, drainait d’énormes foules.

 

Tous pas de Dieu, il y en avait qui venaient juste pour critiquer, hurler pendant la prédication et crier sur ceux qui témoignaient avoir reçu quelque chose de Dieu. Dans le lot, justement se trouvait Bozis, qui, malgré sa réputation gâchée, n’a pas eu honte de témoigner devant le Seigneur. Si plusieurs responsables de l’Eglise de Philadelphie ont salué cette bravoure, même s’ils avaient espéré mieux, ils sont cependant restés sur leur soif, si tout ce qu'on dit de cet homme est vrai !

 

Cité dans plusieurs affaires de déterrement et de vente d’ossements humains à Bouansa et dans les villes voisines comme Loutété, Mouyondzi et Madingou, Bozis, patron des hôtels Globe Terrestre a toujours nié et rejeté en bloc toutes ces accusations. Pour lui, il est victime de la jalousie des jeunes sans emploi qui le voient prospérer avec rien.

 

Interpellé en fin août par la police départementale de la Bouenza sur ces présumées activités dans les ossements humains, Bozis s’est vu frustrer, résigné même à se rendre à Nkayi où vit le directeur départemental de la police. Attristé et apeuré, Bozis se doit de prouver tout de même aux yeux des populations de Bouansa et d’autres des localités lointaines comme Brazzaville et Pointe-Noire que sa fortune ne vient pas du tout de la vente des ossements humains, dont il détiendrait l'important comptoir de la Bouenza, car tous ceux qui sont arrêtés, le citent toujours comme commanditaire, ou comme client potentiel. Ha, mbongo !!!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents