Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Un service minimum à la morgue de Brazzaville sauve les enterrements!

Publié par Arsène SEVERIN sur 26 Août 2016, 15:09pm

Catégories : #Morgue de Brazzaville, #Congo-Brazzaville, #Societé- Développement, #BrazzaPLUS

@Des corbillards cherchent chauffeurs et corps à Brazzaville
@Des corbillards cherchent chauffeurs et corps à Brazzaville

Les agents de la morgue municipale de Brazzaville sont en grève depuis dix jours. Un service munimum qui a démarré ce vendredi a permis de sauver certains enterrements reportés et reprogrammés. Les travailleurs envisagent de durcir leur mouvement si les autorités ne profitent pas de ce week-end pour trouver une solution à leurs problèmes, a-t-on appris à la morgue.

Ce vendredi 26 août, le registre de la morgue de Brazzaville, contacté par un reporter de BrazzaPLUS, renseigne qu'une quarantaine de corps ont pu être levés.Quelques agents sont également venus faire le service minimum. Les parents ont pu finaliser leur deuil. L'affaire commençait à durer...et à désespérer.

Et pourtant ce n'est pas fini. Jusqu'à hier jeudi 25 août, les Brazzavillois ont dû utiliser les véhicules ordinaires pour transporter les corps au cimetière. Un ou deux véhicules de transport de corps venus de Makelekele essaient de soulager le mouvement des travailleurs en colère. Mais à quel degré pour une morgue qui doit libérer près d'une centaine de corps par jour?

Chaffeurs de corbillards, agents de toilettes dans la morgue, ainsi que d'autres évoluant dans les ateliers de menuiserie, ou les services de caisse sont chez eux. Quelques employés non encore recrutés et en souffrance de situation stable viennent se déambuler à la morgue, dans le but de se faire un peu de sous.

La sortie de 40 corps ce vendredi matin augure des lendemains meilleurs pour cet établissement. Mais pour qui? Pour les parents et proches de décédés bien sûr! Ils ont trop piallé. Un enterrement reporté, des parents venus pour le deuil et qui ne peuvent pas retourner chez eux au village, ajoute trop de la douleur sur le deuil lui-même. Sans compter les dépenses générés par ce préjudice.

Sinon pour les agents de la morgue, le mouvement se poursuit et va même se durcir. Nombreux prennent même la résolution de faire pourrir des corps à la morgue en barricdant tous les accès. Situation à craindre dans ce cas. Heureusement que la police est là pour chicoter!

A l'orgine de cette grève, l'argent. Les agents veulent voir clair dans les retenues de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) que le Trésor public ponctionne sur leurs salaires. Il semble que cette bagatelle n'est pas reversée à la CNSS et à la retraite, les gars des Municipalités se retouvent comme des moins-que-rien, des pires-que-rien. Pensions en graines et en anneaux de chaine (Mbutu-Mbutu)! Cette fois-ci les grevistes veulent y voir clair.

Ce n'est pas tout. L'indice 275 dont jouissent les agents de l'Etat n'est qu'une rêverie pour les agents des mairies du Congo. Depuis janvier 2016, le surplus que le gouvernement a mis sur chaque salaire n'est pas arrivé. Les gars se sont plaints et ont menacé d'aller en grève lors d'une grosse réunion tenue en juillet dernier à Dolisie.

Les autorités ont fait semblant de n'avoir rien écouté. Début août, les agents de la mairie ont lancé un préavis de grève pendant huit jours. Même réaction pour les chefs. Et depuis dix jours, les agents ont refusé de travailler. Ils réclament dans la foulée des arriérés des salaires, totalisant à ce jour sept mois d'impayés.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents