Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


La Fondation MTN Congo et l'ASU s'invstissent pour une jeunesse congolaise sans VIH/SIDA

Publié par Arsène SEVERIN sur 18 Août 2017, 17:15pm

Catégories : #BrazzaPLUS, #Societé- Développement, #Congo-Brazzaville

La question de l’occupation des jeunes pendant la période des vacances reste un souci épineux en république du Congo. A cause d’une manque criard d’initiatives, de structures et d’espaces de divertissement, l’occupation des enfants durant les 3 mois de vacances est une véritable problématique pour la plupart des parents qui s’interrogent sur l’offre qualitative et ludique de distractions à offrir à leurs progénitures. Ajouté à cet état de choses, le taux élevé de chômage et de sous-emploi des jeunes, l’occupation saine des jeunes préoccupe aussi certaines structures et autres ONG. 

C’est le cas de la Fondation MTN Congo qui, dans ses axes d’actions, œuvre pour le développement socio-économique des communautés. Active depuis 2008, elle a régulièrement exploré les questions liées à la jeunesse, à travers l’accompagnement de plusieurs projets (sport, culture, éducation, santé, etc…).

Chaque année, la Fondation MTN Congo met en œuvre de nombreux projets générateurs d’emplois, susceptibles de contribuer à l’épanouissement et au développement des communautés. Tout ceci, en vue de réduire le risque d’exposition desdits jeunes aux différents fléaux sociaux que sont la Violence, le Vol, le Désœuvrement, les Mauvaises Fréquentations et la Sexualité précoce qui les exposent à contracter facilement des infections sexuellement transmissibles, etc.

Ainsi, en partenariat avec le Ministère de la Santé et de la Population,  le Conseil National de Lutte contre le Sida (CNLS) et la Croix Rouge Française, la Fondation MTN Congo et l’Association Serment Universel (ASU) ont organisé du 4 au 11 Août derniers, la kermesse « Vacances sans SIDA », dans l’enceinte du complexe scolaire catholique Saint-Esprit à Moungali, le quatrième arrondissement de la capitale Brazzaville.

L’objectif visé de cette 11e édition de la Kermesse Vacances sans Sida est de contribuer à informer et former les différentes populations congolaises – les jeunes particulièrement - sur les questions liées aux Infections Sexuellement Transmissibles (IST), le VIH et le SIDA, et comment s’en protéger.

Lancée par la Ministre de la Santé et de la Population,  Jacqueline Lydia Mikolo, cette kermesse a  été couplée à  la célébration, en différé, de la Journée Mondiale de la Population (11 juillet), sous le thème national  « Quelle stratégie pour une adhésion de la population congolaise à la planification familiale ?».

§  Pour le Gouvernement de la République à travers la Ministre de la Santé et de la Population :

Selon madame la Ministre Jacqueline Lydia Mikolo, le choix de ce thème se justifie par le fait que les us et coutumes, la désinformation des populations congolaises, figurent parmi les goulots d’étranglement de la planification familiale. La prévalence contraceptive, a-t-elle relevé, reste encore faible de l’ordre de 30,1 % ; les besoins non satisfaits en planification familiale s’élèvent à 17,9 % et le taux des grossesses précoces à 26 %.

 Pour la Fondation MTN Congo

L’interrogation relative à la jeunesse congolaise est avant tout une question de responsabilité et de prospective, au regard de l’activité économique du secteur, d’une part, et sociale de l’autre. La jeunesse, représentant le potentiel économique futur d’une nation, il est de la responsabilité de tous les parties prenantes de tirer le meilleur parti du dividende démographique congolais. Ce qui implique d’autonomiser les jeunes, en particulier les filles et les femmes, car pour la Fondation MTN Congo cette jeunesse a besoin de nouvelles initiatives en matière d’encadrement et d’éducation plus inclusive, complète et convergente face aux réalités sociétales. Pour Madame Claudia DOSSOU, Manager de la Fondation MTN Congo, "l’éducation est un facteur de durabilité dans tous les domaines du développement".

Les Adolescents, un groupe à risque

« Les adolescents, qui représentent 31 % de la population générale, constituent un groupe à risque caractérisé par l’instabilité des relations sexuelles, la multiplicité des  partenaires avec exposition aux infections sexuellement transmissibles (IST) et au VIH, le tabagisme et l’alcoolisme », a souligné madame la ministre, précisant que dans notre pays, 6 % des décès maternels concernent les adolescentes de 15 à 19 ans.

Dans l’optique de résoudre cet épineux problème, la ministre de la Santé a demandé à tous les congolais,  jeunes, adultes et vieux, de faire la promotion de la planification familiale qui est, non seulement l’un des principaux piliers de la lutte contre  la réduction de la mortalité maternelle, mais permet également le bien être familial et le développement de la nation par la planification des naissances.

En effet, le Sida peut être comparé à un astéroïde qui percute brutalement la planète Jeunesse. L’impact est terrible et les dégâts effroyables.

Ainsi donc, ces actions et objectifs sont atteignables grâce à une bonne communication et une bonne information sur l’éducation sexuelle de ce groupe à risque que sont les adolescents.

Le SIDA tue !

La campagne « Vacances sans SIDA » qui a porté sur le VIH/SIDA, la santé sexuelle et reproductive, les violences sexuelles, entre aussi dans  le volet des questions de population, a reconnu la ministre Mikolo. Elle a particulièrement attiré l’attention des jeunes sur les désastres causés par le SIDA. « Il n’est plus à prouver, chers jeunes, que le SIDA tue et que nous devons nous en protéger », a-t-elle lancé.

Malheureusement, c’est plus au milieu de cette jeune population, sexuellement dynamique, que l’on enregistre le taux de mortalité le plus élevé dû au VIH/SIDA.

C’est pourquoi, face à ce tableau sombre, Mme Jacqueline Lydia MIKOLO a-t-elle remercié les organisateurs de cette kermesse, en l’occurrence la Fondation MTN, l’Association Serment Universel ainsi que l’ensemble des partenaires. 

La « Ligne Jaune 06 950 50 50 » de MTN Congo

Afin d’accompagner le gouvernement dans ses actions de lutte contre le VIH SIDA, il sied de rappeler que depuis 2008 déjà, la Fondation MTN Congo, en partenariat avec le SEP CNLS et  l’ASU (Association Serment Universel), avait mis en place, pour le bénéfice des communautés, une ligne téléphonique anonyme et gratuite dénommée « Ligne Jaune » (06 950 50 50) d’informations sur le VIH, le SIDA, les IST et les violences sexuelles.

La Ligne Jaune – oh, combien importante en matière de collecte d’informations et de statistiques sur le VIH-SIDA (par villes, zones, heures, CSP & départements/…) – est un véritable outil d’aide à la décision pour des éventuelles politiques et stratégies d’actions. Force est de constater que l’expérience ainsi que les compétences acquises par les conseillers de l’ASU (Association Serment Universel) à travers les différentes formations techniques d’écoutes et de conseils à l’endroit des populations cibles, constitue aujourd’hui le socle même du partenariat de confiance qui existe entre la Fondation MTN Congo et l’Association Serment Universel.

En sus de cette ligne, l’ASU (Association Serment Universel) et la Fondation MTN Congo ont aussi édité un dépliant qui répond aux questions telles que « qu’est-ce que le VIH, le SIDA ? Comment se transmet-il ? Comment éviter de contracter le VIH ? Quels sont les avantages du dépistage du VIH ? Les Spécificités de la séroprévalence au Congo, etc…».

Bien d’autres actions de proximité sont réalisées chaque année dans les écoles (collèges, lycées) pendant la période scolaire, avec l’appui des chefs des écoles.

Le taux de prévalence du VIH au Congo : 3,2 %

L’enquête de séroprévalence et les indicateurs du SIDA au Congo, menée en 2009 par l’E.S.I.S.C, montre que le taux de prévalence du VIH est de 3,2 %. La Lékoumou est le département le plus infecté avec 4,8 %, suivi de Pointe-Noire avec 4,6 %. La disparité par genre est de 2,1% pour les hommes et 4,1 % pour les femmes. En fait, les femmes sont deux fois plus infectées que les hommes.

Enfin, parlant des résultats de cette Kermesse lors de la cérémonie de clôture, Alain Wilfrid Pandi, vice-président de l’ASU, a fait un un bilan positif tout en affirmant que « l’expérience mérite d’être capitalisée et pérennisée ».  C’est plus de 5000 dépliants et 15000 préservatifs fournis par la Croix Rouge Française, qui ont été distribués aux  10400 visiteurs de la kermesse, où des stands ont été animés par des éducateurs et des agents de Santé publique.

Les jeunes qui ont massivement pris part à la kermesse ont reçu des conseils sur les modes de contamination du VIH et les gestes à observer ou à éviter pour s’en préserver. Pour se rassurer de leur statut sérologique, plusieurs visiteurs ont procédé au dépistage volontaire.

Comme à l’ouverture, c’est dans une ambiance bon enfant que les rideaux sont tombés sur cette 11e édition de la kermesse « Vacances sans SIDA » 2017.

MTN everywhere you go !

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents