Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

logo_croixrouge-2.jpgUne épidémie de dysenterie sévit depuis quatre semaines dans le district de Nzambi, selon le Comité de ce petit village perdu dans la forêt. Une trentaine de cas ont déjà été détectés, mais aucun décès n'a été enregistré ,jusqu'à ce jour. La qualité de l'eau consommée par les populations serait à l'origine de cette épidémie.

Décidément, toutes les épidémies ont élu domicile à Pointe-Noire où elles se déclenchent avant de se propager dans le reste du pays. Après l'ulcère de brûlis, le choléra, la ville océane sort progressivement d'une terrible crise sanitaire de polio qui a fait d'importants ravages dans les familles.

Actuellement, ce sont les populations de Nzambi qui souffrent en chiant terriblement du sang à la suite de la consommation d'une mauvaise eau.Une trentaine de cas ont été enregistrés depuis quatre semaines que la maladie s'est déclenchée dans ce petit village de Nzambi habité par 450 âmes.

D'après les villageois, l'eau qu'elles consomment serait à l'origine de cette maladie hydrique. La plupart de forages et puits d'eau construits dans le village sont infectés et ne fonctionnent plus. Pour se ravitailler en eau estimée potable ou buvable, les populations vont vers les sources dans la forêt.

Or, le village de Nzambi est carrément dans le parc de Conckouati. C'est ici où l'Etat a parqué et les animaux et les hommes, un bel exemple de la conservation de biodiversité.

Les sources d'eau des forêts vers lesquelles se rabattent les populations sont malheureusement saccagées ces derniers temps par les éléphants. Non pas seulement ils s'attaquent aux plantations des paysans, intentent même à leur vie, et maintenant, ces éléphants détruisent les points d'eau.

Conséquence, la diarrhée sanguinolante a conquis le petit village de Nzambi.

Aux dernières nouvelles, une équipe de la direction départementale de la Santé de Pointe-Noire s'est rendue dans ce village pour s'enquérir de la situation. Et comme toujours, il faut attendre tous les circuits administraifs avant de communiquer sur le sujet. Espérons que le nombre de victimes ne va pas augmenter, et les premiers cadavres ne vont pas tomber avant l'intervention du gouvernement qui est déjà averti par SEVERIN NEWS.

Tag(s) : #Santé
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :