Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trois morts déjà jusqu'à mardi matin. Une centaine d'autres personnes sont touchée par cette épidemie de diarrhée dont on ne cerne pas encore les causes, mais surtout les mutations.

D'après les populations du district de Londela Kayes dans le département du Niari, cette diarrhée s'accompagne de fortes fièvres, de vomissements et de douoleurs de ventre. Jusqu'alors aucun diagnostic sérieux n'a été fait. Le député de la circonscription se lamante dans les médias publics, appellant le gouvernement à agir vite avant d'autres morts. "Il ne faut pas venir faire le médecin après la mort, il faut parer au plus pressé pour sauver ce qui peut encore l'être", a-t-il déclaré sur les antennes de Radio Congo, la chaîne nationale congolaise.

Les populations aux abois ne savent plus à quel saint se vouer. Nombreux parlent d'un mauvais sort, jeté sur eux avant les fêtes de fin d'année. L'infirmier du village est actuellement débordé par ces cas multiples de diarrhée, désabusés parfois par les pharmaciens de la rue, connus dans la zone sous le nom de "Bana Bilogo".

Il y a deux ans, le Congo a connu une forte épidémie de choléra. LE département du Niari, tout comme celui de la Bouenza, son voisin, ont été fortement touchés.

Tout lemonde attend maintenant une mission médicale d'urgence dans ce district perdu dans les montagnes sundi.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :