Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Pointe-Noire : Après la polio, le déluge!

Publié par Arsène SEVERIN sur 18 Novembre 2010, 15:13pm

Catégories : #Population- Environnement

Innondations PontonAssurément, Moua Boukoulou, le dieu Babembe de la pluie, a frappé, sans pitié, la ville de Pointe-Noire, en déversant sur la cité océane une pluie depuis la nuit du mardi à toute la journée de mercredi. Alors que la ville se réveille peu à peu de l'épidémie de la poliomyélite qui l'a secouée, voilà que la pluie s'est mêlée au malheur! C'est peut-être pour laver la ville de toutes ces souillures dues à la centaine de morts que la ville a connue en un mois, selon un bilan encore provisoire du ministère de la santé qui fixe à cette date à 150 le nombre de morts dans le pays, suite à cette épidémie, et 330 cas sont enregistrés.

Sans discontinuer, la pluie est tombée à Pointe-Noire, inondant des quartiers et des maisons. Du centre ville jusqu'au périphérie, les populations ont eu les pieds dans l'eau. Nombreux ont dû prendre les casseroles pour évacuer, pendant qu'il pleuvait, les eaux de pluie qui ont envahi.

Sur l'avenue Tyster à Mont Nkamba, les maisons situées au bord des cimetières sont restées dans l'eau pendant la pluie. On peut encore en compter d'autres sous les eaux, 24h après la grosse flotte. Les populations de cette zone ont aussi vu Ponton dans l'eaule spectacle des tombes dans l'eau. Les morts, habitués à une "terre légère et chaude" ou à un "repos éternel" ont dû avoir pour leur compte, quand on image que l'eau n'a pas épargné les fissures des tombes de cet ancien cimetière de la capitale économique.

A Matende, comme on le sait, les eaux ruisselantes n'ont pas manqué au rendez, comme chaque année. Les maisons sont encore sous les eaux, malgré l'opiniâtreté des habitants de ce quartiers à chasser l'eau. Même scénario du côté de Saint-Pierre, quartier communément appelé 'Didondo', (entendez vasière), les gens, sans surprise, ont encore dormi sous les eaux. Ici, chaque année, les populations connaissent leur dose qu'il pleut. Jamais, l'ange de la pluie, ou Moua Boukoulou ne les a épargnés.

Le centre ville, du côté de l'hôtel Mbou Mvoumvou, a été comme sous la mer, qui n'est d'ailleurs qu'à quelques encablures de là. Les voitures qui sont obligées de passer par là pour aller vers la gare centrale ou le port, ont dû se transformer en pirogue vrombissante pour traverser la zone noyée. Combien d'automobilistes n'ont pas regretté de n'avoir pas directement acheté (ou commandé à l'usine) une "voiture-poisson", car c'est ce qu'il faut dans les villes congolaise! Comme pour faire rire, un motocycliste ouest-africain a annoncé à SEVERIN NEWS, avoir déjà passé la commandant d'une "Yamaha-caïman", capable d'affronter les eaux des pluies. La saison n'est d'ailleurs que commençante!!!

Plus sérieux, même les compagnies aériennes ont dû attendre toute journée pour faire décoller mercredi leurs aéronefs. Les vols en direction ou en partance de Pointe-Noire ont subi d'importantes perturbations à cause de cette pluie abondantes.

Mais les religieux et les superstitieux disent qu'il y a trop eu de morts dans la ville, et qu'il fallait cette grande pluie pour tout nettoyer! Et quand on leur demande, que dira-t-on alors des victimes de la catastrophe ferroviaire de Yanga? Ils répondre, sans nous regarder : "C'est pour toutes ces victimes que la pluie a mis du temps"! Haaa!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents