Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Moukoueke prêt à payer le prix de la réconciliation et de l'unification de l'UPADS

Publié par Arsène SEVERIN sur 1 Juin 2010, 15:02pm

Catégories : #Politique

INP-006.jpgAcculé depuis des mois par certains cadres et militants de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), de freiner l'évolution du parti en l'éclatant dans les tous sens, Christophe Moukoueke, a déclaré sur les antennes de Radio Congo, être prêt à payer "le prix", pour l'unification de l'UPADS. "Je suis prêt à aller servir le parti là où les militants auraient décidé de m'envoyer", a-t-il dit, prenant le ferme engagement de travailler pour l'unité du parti de l'ancien président Pascal Lissouba.

"ça veut dire qu'on ce qui me concerne, que je suis aujourd'hui déterminé à travailler pour cette réunification, parce que j'ai conscience de la responsabilité historique qui est la mienne dans l'histoire de l'UPADS. Non seulement en tant vieux compagnon de Pascal Lissouba, mais je suis aussi un membre co-fondateur de ce parti", a affirmé M. Moukoueke.

Accusé par les militants de l'UPADS de ne pas vouloir passer la main aux plus jeunes et dynamiques, et de ne pas accepter se faire commander par Pascla Tsaty Mabiala, M. Moukoueke, porte une grande responsabilité dans la dislocation de ce grand parti des années 1990. Absent au congrès de décembre 2006 qui avait porté Tsaty Mabiala au poste de secrétaire général, Moukoueke n'a jamais cautionné les conclusions de ce congrès. Et pour faire plus, il a créé sa propre frange, UPADS Fond-jaune, avec à la clé un congrès inaugural qui se terminal en queue de poisson. Mais, lui est quand même élu vice-président de cette tendance qui situe M. Lissouba à la tête de l'UPADS.


Après son retour au pays en 2007, juste avant les législatives qui le verront élire dans sa circonscription native de Mabombo dans la Bouenza, Moukoueke et d'autres membres de l'UPADS dont Victor Tamba-Tamba se sont distingués par des fréquentations homogènes des adversaires politiques à leur ligne.  Ce comportement va lui coûter quaisment une exclusion au sein de l'UPADS, la tendance de Tsaty Mabiala. A l'époque, M. Moukoueke était soupçonné de réclamer la tête du groupe parlementaire UPADS à l'Assemblée nationale, alors qu'il avait voté, contre toute attente pour le budget de l'Etat, les autres députés de ce parti ayant boycotté le vote.


"Il faut dix députés au moins pour avoir un groupe parlementaire. Si nous n'avions pas accepté, l'UPADS n'aurait pas ce groupe, et le groupe est géré par nos amis, nous n'avons jamais vu du mal à cela", a expliqué Moukoueke.


Excédé par toutes ces accusations, l'ancien secrétaire général de l'UPADS se dit prêt à céder son poste, à passer la main, si l'unification au sein de l'UPADS passe par ce geste. "Je n'oublie pas que dès sa création, c'est quand même à moi que LIssouba confie la direction du parti, et plus tard lorsque nous tenions notre congrès en 1994, c'est encore à moi que Lissouba confie le parti, bien qu'il y ait pas mal de gens à vouloir prendre la main. Aujourd'hui que Lissouba n'est plus sur le terrain, si l'UPADS venait à mourir, à disparaître, j'aurais des comptes à rendre", a-t-il confessé.


Lors de la déclaration de Mme Jocelyne Lissouba au plais du parlement de Brazzaville, les responsables de ce parti ont créé un incident au moment de la photo famille. Il n'y avait aucune disposition protocolaire permettant à tel chef de file de se placer à l'endroit convenable. Et Tsaty Mabiala et Moukoueke se sont retrouvés en très mauvaise posture. "Juste après mdame Lissouba, il y a vait mon juene frère Tsaty Mabiala qui a souhaité que je me place juste entre lui et madame. Derrière, il y avait un militant plus zélé m'a dit que ce n'était pas ma place, alors que ce n'est pas moi qui avais demandé de m'y mettre", s'est-il tout de même plaint.

 

On verra la sincérité de cet enfant de Mabombo, mais né dans Les Saras dans le Mayomb, ancien ministre de l'info, ancien commissaire politique et ancien secrétaire général de l'UPADS, est exacte. Patiience attendons plutôt voir, puisqu'en décembre prochain, Tsaty Mabiala va organiser son congrès. Y sera-t-il pour la recomposition et la reconfugration du parti ? En tout cas, Nguila Moungounga Kombo est mort dans son coin, tentant lui aussi avec les Nsonguissa Moulangou de créer une vraie UPADS, maba matatu.

Commenter cet article

Nguimbi 10/06/2010 18:31



Je suis sûir qu'il est très sincère. Ces gens qui n'écoutent que la voix de leur ventre sont pour l'essentiel de leur vie versatile. Ils mangent chez Lissouba, ils mangent chez Sassou, ils
s'opposent à leurs propres amis comme les Tsaty Mabiala. Ho, franchment si les politiciens dans ce pays n'étaient que ces Moukoueke, on ne sait pas ce qu'on deviendrait. On ne peut pas croire à
ce genre de caméléon... enfin, je crois qu'il est pour une fois sincère!



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents