Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Mort de Kolelas : sentiment d'une mission inachevée!

Publié par Arsène SEVERIN sur 18 Novembre 2009, 10:31am

Catégories : #Politique

Après avoir combattu tous les régimes politiques au Congo, le président fondateur du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI)Bernard Kolelas, qui prêchait bec et angle la libération du Congo, décédé jeudi dernier en France, semble avoir terminé en demi-teinte son parcours politique, sa mission divine. Son alliance ou sa reAlliance avec le Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) de Denis Sassou Nguesso, a été certes, un mélange incongru, mais une last occasion pour pacifier son Pool natal, mis à feu et à sang depuis la création des milices ninjas dans les années 1990.

Opposant farouche et déterminé, Kolelas a été l'adversaire politique de l'abbé Fulbert Youlou, sur le plan de l'idéologie, malgré son militantisme; de Alphonse Massamba-Débat, de Marien Ngouabi qui a failli l'exécuter au stade Eboué de Brazzaville, de Denis Sassou Nguesso pour qui il le "Vieux" n'hésitait à montrer en public les marques au dos de fletrissures, témoignages de mauvais traitements de ce régime contre lui. Pascal Lissouba aussi l'a connu comme un farouche opposant, qui n'a pas hésité, en novembre 1993, de marcher droit vers son palais du Plateau. Mais, à des moments de sa vie, il a fait la paix avec tout ce monde!

"Tata wele", a-t-on criéé à Bacongo où l'homme a quasiment passé sa vie, avant de s'installer définitivement au centre ville, derrière le ministère des Travaux publics, une villa qu'il a acquise à des dizaines de millions de CFA. Après son retour au pays en 2005, suite à la signature d'une loi d'armistice que le président Sassou Nguesso avait prise pour lui permettre d'accompagner la dépouille mortelle de son épouse, le Sage du Pool, l'homme à qui l'histoire avait toujours donné raison, n'a paru qu'une fois en public pour animer un meeting (notre photo). Alors qu'on s'en souvient, c'était son dada, parler au public. "Mafri hi"! lançait-il, et le public borné et anthousiaste répondait à coeur joie: "hi"! Et le patriache poursuivait à tue-tête : "Ubahuna"? "Wena na meso"! répondait la foule, naturellement amassée au Centre sportif de Makélékélé, le lieu sacré du MCDDI.

La signature, en 2007, de l'accord entre le MCDDI et le PCT était une occasion pour le Sage du Pool de laver tout l'affront qu'on lui avait fait sur les multiples guerres que le département a connues. Et pourtant, il était déjà sur la bonne lancée, lorsqu'il annonçait rencontrer le Pasteur Ntumi, afin qu'ils mettent en place les moyens de cesser définitivement le conflit encore latent du Pool. Cette idée, pourtant applaudie au centre sportif, est restée lettre morte.

L'homme qui a fait sa première prison politique à l'âge de 12 ans, n'a pu aller jusqu'au bout, en montant, une à une, les marches du pouvoir. D'après l'un de ses partisans à Impfonfdo au nord du Congo, réagissant amèrement à sa mort, Kolelas devrait être le président du Congo. "Youlou lui avait dit, qu'il occupera la mairie, puis la primature et terminera à la présidence", a révélé ce fervent militant qui donne l'impression d'avoir bien connu l'homme.

En effet, dans les années 1990, le président Pascal Lissouba, lui donne d'ailleurs espoir de concrétiser cette prophétie : il est élu maire de Brazzaville, puis au plus profond de la guerre de 1997, le "Nkoumbi Nzila" est nommé Premier ministre.

Le seul cadeau que le "Vieux" aurait dû faire aux populations du Pool, c'était la vraie paix, celle issue d'un dialogue franc et ouvert. Et pourtant, il disait au centre sportif de Makélékélé qu'il ne mourrait pas sans avoir vu la réelle paix s'installer au Congo, sans avoir vu tous ces jeunes, ex-combattants, travailler. Dommage, des milliers des jeunes beignent toujours dans le chômage, 35% selon les chiffres officiels. A quoi sert la politique au Congo ? "Politique yitulusanga yene ndandu vo bwe ?", s'est interrogé en Kongo un sage originaire de Mbanza Nlele dans le Pool.


Au  moment où "Ya Kolins" va rejoindre les ancêtres dans le monde de l'Eternité, le phénomène de Ninjas n'est pas éradiqué. Ils sont toujours là, militants et offensifs sur le RNationale n°1 et sur le chemin de fer. Si Kolelas avait au moins pu directement parler à ces jeunes (peut-être pas face à face), on aurait à coup sûr pu observer au début de la vraie réinsertion des ex-combattants dans le Pool et à Brazzaville. Hélas, tout cela est certainement resté dans les projets du learder charismatique du Pool.


Mais depuis la mort de sa femme, Mâ Jacqueline, l'homme a totalement changé. Il paraît qu'il s'était engagé à ne plus faire comme dans les années 1990. Il a très peu mobilisé les foules, très peu agité les militants comme il savait le faire. A 74 ans, il est élu en 2007, avec sa fille, député de Goma Tsé-Tsé dans le Pool. En tant que doyen d'âge, il dirige, aux côtés du plus jeune député Serge Bouya, les travaux d'ouverture de la 12e législature à l'Assemblée nationale. Depuis là, on l'a plus revu au parlement.

A la fin de ses jours sur terre, quand il totalise ses 76 ans, le MCDDI, son parti, n'est pas non plus à son beau fixe, car beaucoup de militants attendent toujours comprendre la nouvelle ligne du parti qui compose aujourd'hui avec le PCT au pouvoir.

Nombreux d'ailleurs à Bacnogo et Makélékélé, le fief de Kolelas à Brazzaville, se demandent si le MCDDI n'a pas été créé finalement pour le bonheur d'une caste. Il s'agit en fait des enfants Kolelas, dont l'un est ministre de le Fonction public, et l'autre président de la Commission Santé et affaires sociales à l'assemblée nationale. Sans oublier que sa fille siège à sa place comme députée nationale.

Mais, tous les dirigeants politiques du pays, et ça c'est le côté intéressant du Congolais, s'accordent à dire que le Sage du Pool a aussi été le sage du Congo entier qui s'est donné pour le retour de la paix dans le pays. De la mouvance présidentielle à l'opposition, tout le monde regrette sa disparition. "Il a beaucoup fait pour le pays", peut-on entendre comme un refrain!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents