Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Loamba Moké : "Le discours de Sassou Nguesso n'est pas réaliste... et la trêve n'a pas d'acquis"!

Publié par Arsène SEVERIN sur 6 Janvier 2010, 12:50pm

Catégories : #Droits Humains

 

P2030001.jpgLe président de l'Association pour les droits de l'Homme et l'univers (ADHUC), Loamba Moke a commenté aujourd'hui, dans une interview exclusive à SEVERIN NEWS, le message de fin d'année du président Denis Sassou Nguesso, qu'il qualifie de non "réaliste". D'après ce militant des droits de l'Homme, il y a eu trop de promesses au seul endroit des travailleurs alors que les gouvernants ne font pas de sacrifices. En plus,M. Loamba Moke a constaté avec regret que les maisons d'arrêt du Congo se meurent, et l'Etat ne s'en soucient pas. Voici l'intégralité des quatre réponses apportées ce mercredi par le président de l'ADHUC à SEVERIN NEWS : 


2009 est passée, et que retenez-vous comme grand acquis dans le domaine carcéral  que le gouvernement aurait réalisé ?

Je pense rien de spécial, il y a toujours des maisons d’arrêt inachevées ou pas encore en construction (Gamboma, Sibiti…), celle de Dolisie est fermée. En plus les maisons d’arrêt fonctionnelles comme celle de Brazzaville, Pointe – noire… sont restées surpeuplées. Conditions inhumaines, pas de medicaments, mauvaise nutrition. L’assistance judiciaire n’est pas mise en œuvre. Les Magistrats brillent par la lenteur et l’arbitraire dans le cas de traitement des dossiers des détenus. Je pense qu’il n’ya pas eu d'efforts de ce côté donc pas d’acquis véritable.


 Vous avez été à Banjul au cours des assises de la Cour africaine des droits de l'Homme et des peuples. Quelle y a été la voix de la société civile congolaise ?

Pendant la session de la Commission africaine des droits de l'Homme et des peuples, nous avons présenté un rapport alternatif sur le rapport initial et cumulé de la République du congo. Dans ce rapport alternatif, nous avons présenté les violations des droits de l’homme et à la fin nous avons poser 11 questions au Gouvernement parmi lesquelles celle sur la loi portant promotion et protection des droits peuples autochtones dont nous sommes ravi aujourd’hui de son adoption en Conseil des ministres. On voit bien que notre voix a été entendu puisque le Gouvernement avait promis de voter cette loi au retour au pays en repondant à notre question.

 
Je n’étais pas à Banjul pour les assises de la Cour africaine des droits de l'Homme et des peuples, mais plutôt pour la 46
ème session ordinaire de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. Il faut dire que la société civile à travers l’ADHUC qui a le statut d’observateur près de cette Commission a pu faire entendre sa voix. Nous avons par exemple participer au forum des ONG qui se tient souvent avant la session de la commission, nous avons fait des recommandations sur le la Convention de l’union Africaine sur les personnes déplacées internes.


Le message de fin d'année du président de la république, notamment quand il appelle les travailleurs au dialogue permanent et à la prudence, vous paraît-il réaliste ?


Que pense l'ADHUC de la conscientisation des miliciens ninjas du pasteur Ntumi, désormais collaborateur du président de la république, qui passent leur temps à piller les trains et les véhicules, ainsi qu'à dépouiller les passagers ?

Je pense que la population du Pool a trop souffert. Vous savez, c’est souvent comme ça, lorsque le leader est servi, il oublie les collaborateurs. J’espere que pour ce cas, ça ne se pasera pas comme ça. Il faut que le gouvernement, ensemble avec Monsieur Ntumi se mettent rapidement à regler le probleme des ninjas avant que ceux – ci ne trouvent un autre leader pour revendiquer autre chose. En plus, c’est au Gouvernement d’assurer la liberté d’aller et venir et aussi la sécurité de biens et de personnes.

Je pense que ce n’est pas réaliste dans la mesure où les conclusions qu’ils prennent autour des ces dialogues ne sont pas appliquées telle que celle de déblpoquer les effets financiers en 2010. En plus, avec le pouvoir d’achat qui augmente de jour en jour, il est difficile d’avoir l’assurance du côté des 'brîmés' (travailleurs). Au moment où d’autres vivent dans les conditions impécables (Gouvernement) et ne font pas de sacrifices comme eux. En plus, aujourd’hui, personne ne peut montrer les acquis de cette trêve sociale au niveau des travailleurs.

 

Commenter cet article

Okoko 01/01/2012 03:02


Oui Comme l'a dit le Président de l'ADHUC, NTOUMI après avoir recu ce qu'il cherche(le Gateau) a plongé dans les oubliete les petits qui lui ont conduit au trone de la richesse. Le vrai problème
qui mine la population sinon les Jeunes du POOl la perte du destin, donc le Gouverne doit imperativement trouver des solutions fiables. 


 Il faut souligne un point celui de leur insertion qui n'a vraiment de suivi c'est-à-dire lorsqu'il s'agit d'un recrutement au lieu de recruter les interessés les agents recruteurs profitent
d'inserer les non NINJAS sur un quota de 100% on donne aux non NINJAS 95% et les vrai 5% donc imaginez la suite.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents