Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Le pasteur Ntumi a bu sa tasse de thé à Mindouli !

Publié par Arsène SEVERIN sur 20 Juillet 2010, 11:40am

Catégories : #Politique

SL270082.jpgMalgré la hargne qui l'a habité tout au long de la campagne électorale, le Pasteur Ntumi a courbé l'échine devant Yvonne Adélaïde Mougany aux législatives partielles de la première circonscription de Mindouli dans le Pool. L'ancien chef rebelle ninja n'a pu réunir que 30% des voix, et devrait encore s'employer à nettoyer son image de guerrier pour espérer en 2012 gagner plus de légitimité auprès des populations qu'il croit toujours réellement servir, plus que les autres qui les appauvriraient.

Au total, le Pasteur Ntumi a pu glaner quelque 3.384 voix dans la première circonscription de Mindouli où il a été candidat face à Mme Mougany.


Cette dernière qui a reçu l'appui d'un candidat du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI), en le statuant comme son suppléant, a fait un score honorable, la permettant de rester toujours députée de Mindouli. "Mama Adé", comme l'appellent affectueusement les populations de cette circonscription électorale a pu obtenir 69,34% des voix exprimées. Le taux de participation était de plus de 58% pour les 19.000 électeurs convoqués.


Laminé, l'ancien chef ninja a reconnu sa défaite. "Nous saluons la victoire de notre adversaire", a dit Franck Euloge Mpassi, porte-parole du pasteur Ntumi.
"Nous souhaitons cependant prochainement qu'une Commission électorale indépendante soit mise en place afin que chacun de nous ait ses chances et que le meilleur gagne", a-t-ajouté à SEVERIN NEWS.


D'après les observateurs de la Coordination d'appui au processus électoral (CAPE) que dirige Roger Bouka Owoko, une importante mobilisation d'électeurs a été constatée dimanche à Mindouli centre où Mme Mougany a voté dans l'un des 19 bureaux de vote que comptait la ville.


A Missafou, par contre, où a voté le pasteur Ntumi, les foules ne se ont vraiment pas précipitées pour voter. Ce manque d'engouement dans les zones qui seraient favorables au président du Conseil national des républicains (CNR) a porté un coup dur à la très attendue victoire du pasteur Ntumi, délégué général chargé des questions de paix et de réparation de séquelles de guerre, travaillant auprès du président Denis Sassou Nguesso.


Le pasteur Ntumi serait également victime d'un vote ethnique. Selon une opinion, l'homme n'étant pas de Mindouli, "on ne sait pas d'où il vient, pourquoi allons-nous le voter ici".


Toujours en quête de légitimité depuis la fin de la guerre civile, le pasteur Ntumi vient ainsi de récolter sa deuxième sanglante défaite. Il a déjà en effet été battu en 2007 par un jeune proliticien de moindre renommé dans son propre fief de Kimba, où les victimes des atrocités des ninjas avaient refusé de voter pour lui. Ces populations de Kimba reprochaient à Ntumi d'avoir entretenu une milice qui a décimé leurs bœufs.


L'histoire se répétant, l'homme a encore été laminé par Mme Mougany, une cacique du Rassemblement pour la majorité présidentielle (RMP) au pouvoir.
A l'orée du lancement de la campagne électorale en vue de ces élections, Mathias Dzon, un des leaders de l'opposition avait déclaré : "Si mon frère n'a pas pris part à la sauce, qu'il n'aille pas se salir, car le pouvoir a déjà fait son jeu". Aurait-il dû écouter ce sage conseil ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents