Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans un communiqué de presse publié à Brazzaville, le Forum sur la gouvernance et les droits de l'Homme (FGDH) a appelé le gouvernement congolais à ratifier la convention de Kinshasa sur la circulation des armes légères. D'après cette organisation, des milliers de personnes meurent chaque année suite à la violence armée en Afrique centrale du fait de la prolifération des armes légères et de petit calibre. Voici, en intégralité, le communiqué du FGDH :

"Au moment où se termine la célébration de la Semaine mondiale d’action contre la violence armée, le Forum pour la Gouvernance et les Droits de l’Homme (FGDH) exprime sa préoccupation, et celle des membres du Réseau d’action international sur les Armes légères (IANSA) face aux conséquences du trafic illicite d’armes légères et de petit calibre comme une menace à la sécurité et de la paix des citoyens.

Des milliers des personnes meurent suite à la violence armée en Afrique centrale du fait de la prolifération des armes légères et de petit calibre. Pour cela, les gouvernements doivent assurer les contrôles des armes pour s’assumer de leurs responsabilités de protéger les civils contre la violence armée.

Eu égard à cela, le FGDH lance un appel au gouvernement de la république du Congo pour la ratification de la convention de Kinshasa en vue de réduire le nombre, sans cesse, croissant de victimes.

Il sied ici de rappeler que la Convention de Kinshasa a pour objectif principal de prévenir, combattre et ’éliminer le commerce et le commerce illicite d’armes légères et de petit calibre.

Depuis le 19 Novembre 2010, les Etats membres de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC) et la République du Rwanda, les Etats membres du Comité consultatif permanent de l'Organisation des Nations Unies chargé de question de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) ont signé à Brazzaville, République du Congo, la « Convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petit calibre, de leurs munitions et de toutes pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication, réparation et assemblage », connu comme " Convention de Kinshasa”. Pour que cette convention entre en vigueur et soit effectivement mise en œuvre, il faut au moins que 6 pays le ratifient.

Les Etats parties reconnaissent que la participation de la société civile est aussi importante dans la mise en œuvre de cette convention, en particulier dans les programmes de sensibilisation, éducation conformément à l’article 19 de la Convention.

 

Pour le FGDH,

 

André ITOUA

 

Secrétaire général

 

Tag(s) : #Societé- Développement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :