Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


La militante verte et des droits de la femme Wangari Maathai a tiré sa révérence

Publié par Arsène SEVERIN sur 26 Septembre 2011, 12:46pm

Catégories : #Population- Environnement

wangarin maataiLa Kényane Wangari Maathai Wamutarika, prix Nobel de la Paix, dont le combat en faveur de l'environnement et du droit des femmes lui a valu la reconnaissance internationale et la sympathie de ses compatriotes, est décédée le 25 septembre 2011 à l'âge de 71 ans des suites d'un cancer qui la rangeait depuis quelque temps.

C'est le Mouvent de la Ceinture verte (Green Belt Movement), qu'elle avait créé en 1977 et qu'elle dirigeait qui a annoncé sa mort. "C'est avec une immense tristesse que la famille du Pr Wangari Maathai annonce son décès survenu le 25 septembre 2011 après un long et courageux combat contre le cancer", a annoncé sur son site internet le Green Belt Movement.

En 2004, la militante s'était vue attribuer le prix Nobel de la paix pour son action en ce domaine, devenant ainsi la première femme africaine à recevoir cette récompense.

Son mouvement vise à promouvoir la biodiversité tout en créant des emplois pour les femmes et en valorisant leur image dans la société, et revendique avoir planté 47 millions d'arbres sur le continent.

"Je ressens de façon personnelle cette disparition, elle était extrêmement efficace dans sa croisade pour le respect de l'environnement", a commenté Nnimmo Bassey, président des Amis de la Terre International et directeur exécutif de l'organisation nigériane Action pour les droits de l'environnement.

"Elle a affronté les pouvoirs politiques en place et elle a montré un engagement permanent pour la protection des arbres en Afrique. C'est quelque chose qui ne doit pas s'arrêter avec sa disparition".

Wangari Maathai avait collectionné les honneurs depuis son Prix Nobel de la paix. Elle avait encore été nommée messagère de la paix pour les Nations unies en 2009.

Mais elle était restée également très populaire auprès des Kényans ordinaires, qui commentaient d'abondance lundi dans la rue ou dans les transports publics sa disparition, unanimement ressentie comme "une triste nouvelle".

"Héroïne kényane"

Wangari Maathai était "née dans un petit village ... mais elle est parvenue à laisser sa marque sur la scène internationale", pouvait-on lire parmi les commentaires laissés sur une page Facebook ouverte à sa mémoire. Elle était "la plus importante des militants pour l'environnement au Kenya. Elle a servi son pays avec diligence", ajoutait un autre internaute.

Ni le gouvernement ni le président du Kenya n'avaient réagi à sa mort lundi à la mi-journée, mais une association, "Les Kikuyus pour le changement", a appelé à un deuil de sept jours "pour rendre hommage à une héroïne kényane, qui a agi sur la scène internationale et fait honneur au Kenya et à l'Afrique".

Première lauréate d'un doctorat en Afrique centrale et de l'Est, diplômée de biologie aux Etats-Unis grâce à une bourse, Wangari Maathai avait été également à la pointe du combat contre l'autoritarisme du régime de l'ancien président Daniel Arap Moi dans les années 80 et 90, ce qui lui avait valu plusieurs passages à tabac et incarcérations.

Après l'avènement du multipartisme, et l'espoir populaire soulevé par l'élection de Mwai Kibaki en 2002, elle avait été secrétaire d'Etat à l'environnement de 2003 à 2005, mais avait tiré un bilan plutôt amer de cette expérience au pouvoir.

Elle avait depuis élargi au delà du Kenya son combat pour l'environnement et les droits humains. Elle avait été nommée en 2005 ambassadrice pour la sauvegarde de la forêt du Bassin du Congo en Afrique centrale, deuxième massif forestier tropical au monde.

Wangari Maathai avait été nommée en 2010 administratice de la Fondation pour l'éducation à l'environnement de la Karura Forest, une forêt de la banlieue nord de Nairobi dont elle avait obtenu la sauvegarde au terme d'un de ses combats les plus emblématiques menés au Kenya.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents