Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


La chasse aux journalistes au Nigeria !

Publié par Arsène SEVERIN sur 20 Mars 2010, 11:56am

Catégories : #Droits Humains

"Un radiojournaliste nigérian qui couvrait les obsèques collectives des victimes d’un massacre survenu le 7 mars dans des villages du centre du Nigéria a été agressé brutalement par des éléments du cortège funèbre, selon ce que rapportent le groupe Media Rights Agenda (MRA), basé au Nigéria, et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Des journalistes ont aussi été harcelés et intimidés par des soldats dans la région, indique la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

Ce meurtre de centaines de chrétiens semble avoir été commis en représailles à des attaques contre des communautés musulmanes qui se sont produites en janvier, dit Human Rights Watch. Des groupes d’hommes armés de revolvers, de machettes et de couteaux ont assassiné des habitants de villages situés au sud de Jos, capitale de l’État du Plateau. Selon les journalistes locaux, le conflit entre les chrétiens d’ethnies yoruba et igbo et les musulmans d’ethnie hausa-fulani est centré sur le sol, les ressources et les postes politiques.

Le 8 mars, après qu’un fonctionnaire eut annoncé au cortège funèbre lors des obsèques que le radiojournaliste Murtala Sani était d’ethnie hausa-fulani, la foule s’est ruée sur lui. Un reporter du « Wall Street Journal » qui couvrait les obsèques a déclaré : « Il est passé à un cheveu de perdre la vie. Ils voulaient le tuer et jeter son corps dans la fosse commune, avec les autres. » La police a tiré en l’air pour disperser la foule et a emmené Sani à l’hôpital. Un autre journaliste, Aminu Abdulla, reporter à l’Agence France-Presse (AFP), a été accosté; mais il a pu s’échapper avec l’aide d’autres journalistes.

Dans d’autres attaques contre la presse survenues dans cette région, trois reporters de la presse électronique ont été menacés de mort en janvier par des soldats à Jos, dans l’État du Plateau, indique la FIJ. Les soldats ont promis de les jeter « aux ordures » s’ils les voyaient de nouveau sur la route.

Deux journalistes sportifs, le technicien du son sud-africain Nic Greyling et le commentateur nigérian Bowie Attamah, ont été enlevés à la pointe du fusil le 1er mars dans l’État d’Imo, pour être libérés par la suite, selon ce que rapporte l’Association mondiale des journaux et des éditeurs de nouvelles (AMJ-IFRA).

Depuis la fin du régime militaire en 1999, plus de 13 500 personnes ont perdu la vie dans des affrontements religieux ou ethniques, rapporte Human Rights Watch. Une série d’incidents mortels se sont produits dans l’État du Plateau et aux alentour"

Cet article repris par SEVERIN NEWS est publié dans un communiqué (vol 9, n°11) de IFEX, observatoire des droits des journalistes.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents