Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

KabilaKabange.jpgLa République démocratique du Congo (RDC) toute entière jubile aujourd'hui au rythme d'indépendance Tcha-Tcha! Il s'agit là des 50 ans de souveraineté que le pays a totalisés depuis le 30 juin 1960, le jour que le président Joseph Kasavubu et le Premier ministre Emery Patrice Lumumba ont proclamé la fin de la colonisation du Congo belge. 50 ans après, le président Joseph (un autre Joseph) Kabila Kabanga et son Premier Adolphe Muzito commémorent les efforts de ces enfants du Congo, et comme à l'époque, en présence du roi des Belges, Albert II, accompagné de son épouse Paola.

Joseph Kabasele Tshamala dit Grand Kalle aurait bien voulu être là, et tout son petit groupe de 1959 à Bruxelles pour nous chanter "Indépendance Tcha-Tcha", une chanson qui a fait le tour du monde, devenue, mine de rien, la marque africaine pour célébrer l'indépendance.


Mardi dans la nuit, des feux d'artifice ont coloré la douce nuit de Kinshasa, la capitale de la RDC et celle de Brazzaville, la ville voisine. Au milieu de plusieurs invités dont Denis Sassou Nguesso de Brazzaville, Ban Ki-moon (pour assister au défilé des casques bleus de la MONUC qui dès le 1er juillet devient MONUSCO), le roi des Belges et son Premier ministre Yves Leterne, sans oublier la plupart des chefs d'Etat de la CEEAC, car, tous célèbrent cette année les 50 ans de leur indépendance!


La fête est belle à Kinshasa et dans les provinces. Dans la capitale, le président Kabila a décidé de faire défiler au moins 15.000 hmilitaires suivis que quelque 400 chars de combat (qui n'ont jamais pu mettre fin à la guerre à l'Est du pays). Toutes les batteries sont mises en marche pour que le monde entier se souvienne de cette fête.

Quelques jours avant cette célébration, Mme Olive Kabila a mobilisé des hommes de Dieu et des milliers de fidèles, des musiciens et des footballeurs pour trois jours de jeûn et prière(là-bas, c'est un sport national, même les enfants y sont passés maîtres) pour priant pour le Congo. Elle même n'a pas hésité, comme le font si bien des femmes dans ce pays grand comme un continent, de verser les larmes, comme Esther du temps anciens de la Bible.

A Brazzaville où vit une forte communauté de gars de la RDC, estimée à plus de 50.000 personnes (malgré les expulsions et les reconduites) une grande soirée festive a lieu au Mémorial Pierre Savorgnan De Brazza, du nom d'un grand colonisateur (y a pas de hasard dans ces choses-là). Les groupes vont chanter au tour de leur ambassadeur, SE Esther Kyrongozy Malya, au rythme, bien sûr de Tcha-Tcha!

Tag(s) : #Politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :