Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Haïti : le désastre et puis... quoi encore ?

Publié par Arsène SEVERIN sur 16 Janvier 2010, 12:06pm

Catégories : #International

Desastre-en-Haiti.jpgIls sont actuellement des milliers de Hatiens en train de pleurer pour la faim et la soif. Comme on peut le voir sur cette photo, tout a été rasé sur l'île et les populations ne savent plus à quel saint se vouer. Le gouvernement, impuissant et incapable de rebondir, ne se borne plus qu'à annoncer des chiffres des morts, quelque 200.000 d'après le ministre de l'Intérieur, alors que le Secrétaire général des Nations Unies, en accord des agences humanitaires parlent d'environ 50.000 morts.

Les Hatiens qui ne se sentent plus qu'abandonnés, appellent à l'aide internationale. Et quand il y a un peu de nourriture qui s'amène, ils s'en servent eux-mêmes, mettant en cause la lenteur des distributeurs. Aninsi, à chaque arrivée de de cargaisons de bouffe et d'eau, on assiste à une vraie ruée, où les hommes mêmes les plus fatigués s'en tirent avec de l'eau et de la farine devant des vaillants jeunes. En tout cas, la faim, ça donne de l'énergie et de la puissance.

Beaucoup d'habitants n'ont eu aucun vrai repas depuis le séisme. Traumatisée par la violence de la secousse et exaspérée par les privations, la population de Port-au-Prince redoute désormais la violence des bandes, dont beaucoup de membres se sont enfuis de prison à la faveur du tremblement de terre. On a signalé plusieurs milliers d'évasions. "Les gens sont affamés, assoiffés. Ils sont livrés à eux-mêmes. C'est de plus en plus dangereux. Il n'y a plus de police, les gens font ce qu'ils veulent", déplore Léon Melesté, un religieux adventiste.


Si rien n'est fait pour satisfaire les besoins urgents de la population, tels que le manque de logements, l'accès à l'eau et à la nourriture, "on court le risque d'avoir des émeutes", a mis en garde le ministre brésilien de la Défense, Nelson Jobim, à son retour de la capitale haïtienne. L'ONU a lancé un appel d'urgence à la communauté internationale pour récolter 562 millions de dollars pour Haïti. Mais les paroles de réconfort en provenance du monde entier ne suffisent pas à apaiser les Haïtiens.

Malgré le déploiement progressif des parachutistes américains venus assurer la sécurité des secours, les sinistrés déambulent au milieu des ruines et de la puanteur des cadavres, rendue encore plus insoutenable par la chaleur tropicale. Au cimetière de la capitale haïtienne, les camions déchargent à la va-vite des dizaines de cadavres dans une fosse commune creusée par les autorités, sous les yeux d'habitants qui ont renoncé à organiser la moindre cérémonie funèbre. Le Premier ministre, Jean-Max Bellerive, a précisé vendredi après-midi que plus de 15.000 corps avaient été ramassés et ensevelis depuis mardi. Mais c'est plus de 50.000 personnes qui auraient été tuées et 250.000 blessées, selon le ministre haïtien de la Santé publique, Alex Larsen. Et, ajoute-t-il, près de 1,5 million d'Haïtiens sont sans-abri.


Cette évaluation correspond à celle fournie par la Croix-Rouge, qui a évoqué jeudi le chiffre d'environ 50.000 morts. Selon l'ONU, 10% des habitations ont été détruites dans l'agglomération de 2,8 millions d'habitants où des équipes de sauveteurs de nombreux pays sont à pied d'oeuvre. L'Etat haïtien a été décapité par le séisme, qui a détruit de nombreux ministères ainsi que la présidence et le parlement. Le ministre de la Santé a indiqué que le siège du gouvernement avait été transféré dans un commissariat de police.


L'ONU a annoncé vendredi que son chef Ban Ki-moon irait en Haïti dimanche pour évaluer les besoins en aide humanitaire et a lancé un appel à la communauté internationale pour récolter 562 millions de dollars, destinés à venir en aide aux Haïtiens. Les autorités américaines ont déjà investi 48 millions de dollars pour fournir de la nourriture à 2 millions de sinistrés pendant plusieurs mois, a déclaré le directeur de l'Agence gouvernementale américaine d'aide au développement, Rajiv Shah. La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a annoncé pour sa part qu'elle se rendrait samedi en Haïti, où les difficultés sur le terrain demeurent immenses. Le port est complètement hors d'usage et les déplacements sont entravés par des routes détruites ou bloquées par des amas de gravats.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents