Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


FESPAM : de la fête à la mort, il n'y a qu'un instant !

Publié par Arsène SEVERIN sur 11 Juillet 2011, 13:50pm

Catégories : #Culture

ç'avait pourtant bien commencé, mais les morts s'en sont mêlés et on en restera là pour cette huitième édition du Festival panfrain de musique (FESPAM). Sept morts à la morgue municipale de Brazzaville à la suite d'une courte bousculade samedi soir au stade Félix Eboué est la cause de l'annulation de cette fête de musique. Les autorités de Brazzaville finançant seules à trois milliards de F CFA le FESPAM ont décidé de mettre fin à cette édition, qui avait pourtant déjà bien démarré. Des discours pompeux, entre-coupés par des "Bima" d'un public hostile au long Français, et de géants feux d'artifice n'ont pas fini d'émerveiller les Brazzavillois... FESPAM Oyé! aurait-on continué à dire au bon vieux temps du mono.

Le ministre de la culture, Jean Claude Gakosso a affirmé qu'il se rendra à Addis Abebas en Ethiopie, au siège de l'Union africaine pour expliquer pourquoi le gouvernement a pris cette décision.

Tous les artistes qui ont déferlé sur la place de Brazzaville, certains pour la première fois, d'autres déjà des habitués, devraient quitter la ville dès ce lundi. C'est le cas de la coquéluche Kinoise, Noël Niama Nguema Makanda dit Werrason qui a pris le bateau pour Kinshasa à la fin de la matinée du lundi.

D'autres musiciens devraient faire le plein sur Air France de ce lundi, ainsi que des journalsites. Il n'y a plus rien à voir à Brazza, sauf les sept morts et la trentaine de blessés que FESPAM nous laisse.

Dans une déclaration publiée dimanche à la presse, le ministre Gakosso a indiqué qu'il avait été au chevet des blessés au CHU de Brazzaville et à l'hôpital militaire dès l'annonce de cette information. Dans un échange avec les journalistes, M. Gakosso, après avoir lu son discours, a précisé qu'une Commission d'enquête avait été mise en place pour établir les circonstances de ce drame.

Mais, l'on sait déjà, d'après les premiers éléments, qu'à l'arrivée du groupe brésilien qui venait de réaliser un carnaval dans les artères de Brazzaville, notamment sur l'avenue de la Paix, les foules se sont précipitées à l'accueillir. En fait accueillr les artistes brésiliennes à miotié nues. La folle impréssion suscitée par ce groupe auprès d'un public visiblement fatigué de suivre les artistes et choregraphes amorphes drappés dans leurs gros boubous en raphia, se jettent vers les brésiliennes, toutes sexo sexy!

Mais, il y a aussi les foules qui accompagnent cette bande à Lula Da Silva (pour rire), et le choc est émouvant. La police fûtée derrière les grilles de sécurité ainsi que quelques gendarmes commis à la tâche, sont débordés. Pressés par la foule, ils abandonnent, momentanément, leur poste, vaincus par un public dont les appétits musicaux déferlaient et débordaient. Et quand les agents de l'ordre reprennent le courage de leur mission, le drame s'est déjà produit : sept innocentes victimes gisaient au sol, piétinées comme de poulets!

De la musique au deuil, le gouvernement n'a pas eu d'autres décision que d'annuler cette huitième édition du FESPAM. Rendez-vous à la neuvième qui aurait lieu en juillet 2013.

Entre temps, les artistes autres fournisseurs qui avaient déjà touché leurs cachets ne resteront même pas pour assister aux obsèques de leurs victimes! Ainsi va la vie!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents