Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trafic-d-armes.jpgCette affaire d'armes interceptées en Afrique du sud ne laisse plus dormir les médias occidentaux et panafricains. Il n'y a que chez nous-mêmes à Brazzaville où on n'en parle pas. Ceux qui savent ne veulent pas ou ne peuvent pas communiquer, sinon...

Depuis quelques jours une cargaison de pièces détachées de chars de type T57 et T58 en provenance de la Corée du nord, et commandée par le gouvernement de Brazzaville a été interceptée par les forces navales sud africaines, naturellement bien informées sur les conventions internationales interdisant le trafic d'armes entre les pays d'Asie et l'Afrique.

Ces pièces détachées qui devraient certainement atteindre le port de Pointe-Noire avant la fin de ce mois, serviraient à monter des chars, matériel de guerre dont le pays ne dispose plus depuis la guerre de 1997. En plein processus de réarmement, l'armée congolaise se presse de se doter de nouvelles armes, surtout pour faire la démonstration lors du défilé du 15 août prochain, marquant le cinquantenaire de l'indépendance du Congo.

Mais, mbueh! Les gaillards ont bloqué la cargaison en Afrique du sud. Au lieu d'acheter en France où on pouvait nous négocier le bon certificat de passage, nous avons négocié avec un gars, un sou-traitant, avare (comme ils nous avaient joué le tour avec la préface de Nelson Mandela), court acheter à bon prix en Corée du nord, pays en mauvaise posture avec les grands.

Et voilà, ce qui était encore secret se sait. Le parlement n'avait pas autorisé ces achats, encore moins le gouvernement (enfin, dans son ensemble) ne savait que les pièces détachées des chars étaient en route. Sinon, envoyons le ministre de commerce négocier la chose, comme elle l'a fait avec le ciment.

Tout va vite. Mais, arrangez nous ça, ça fait très mauvais bruit dans le monde. Sommes nous encore des guerriers ou bien qui veut la paix prépare la guerre ???
Tag(s) : #Politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :