Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interrogé par la presse sur sa volonté infatigable de doter le Congo d’infrastructures lourdes comme les routes bitumées, le président Denis Sassou Nguesso a répondu : « Nous réalisons les infrastructures de base pour passer le témoin aux générations futures, pour que la jeunesse ait les moyens d’aller plus en avant ». Le président Sassou Nguesso a tenu ces propos samedi le 24 décembre 2011 Sassou-reduit.jpgà l’aéroport international de Maya Maya, à l’issue d’une tournée à Dolisie et à Pointe-Noire où il a mis en service plusieurs infrastructures

Le président Sassou Nguesso croit encore à une jeunesse très ambitieuse, comparable à celle qui l’a vu naître et grandir. « Notre jeunesse, c’est celle-là qui est fortement marquée par la volonté de libérer notre pays et de l’amener au développement », rappelle-t-il, appelant les jeunes congolais à prendre conscience de l’avenir du pays qu’il faut porter vers le développement.

Mais, le chef de l’Etat ne veut pas laisser un Congo dénudé, sans moyens ni infrastructures, pour que la jeunesse vienne se battre seule, quand son tour sonnera. Bien au contraire, le président de la république estime qu’il faut préparer le terrain, faire ce qui est possible pour que les jeunes, dirigeants de demain ne souffrent pas.

« Nous construisons ces routes, nous allons améliorer le trafic sur le chemin de fer, nous sommes entrain de faire passer la fibre optique le long de cette voie jusqu’à Brazzaville et à l’intérieur. Nous pensons aussi au pipe, parce qu’il sera possible d’avoir un pipe qui amène le gasoil, l’essentiel, le pétrole de Pointe-Noire vers Brazzaville. Et puis nous aurons des routes et des voies navigables, et nous allons améliorer. Alors nous passerons le relais à la jeunesse pour qu’elle fasse le reste », souligne-t-il avec confiance.

C’est pourquoi il encourage la jeunesse à avoir une certaine foi en l’avenir et nourrir des ambitions nobles de libération et de développement du pays. « Il faut avoir une certaine foi. Notre jeunesse a été marquée par la volonté de faire quelque chose pour notre pays. Voyez que nous sommes la jeunesse de luttes d’indépendance. En 1960, quand il y avait l’indépendance ici, nous étions dans les lycées et collèges et nous étions déjà entrain d’animer des associations qui promettent l’indépendance et la libération de notre pays », a-t-il rappelé.

Tag(s) : #Societé- Développement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :