Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Edith Lucie, la dame au grand coeur : tout le monde s'en souvient !

Publié par Arsène SEVERIN sur 15 Mars 2010, 19:05pm

Catégories : #Societé- Développement

Edith Lucie BongoLe Congo tout entier a vibré sous le rythme inédit de l'hommage rendu à notre soeur, Edith Lucie Sassou Nguesso, fille ainée et aimée du président Denis Sassou Nguesso, et feue épouse de l'ancien président du Gabon (lui aussi décédé), El Hadj Omar Bongo Ondimba. La petite bourgade d'Edou où elle a été inhumée, à quelque trois kilomètres de la ville d'Oyo, a accueilli trop de monde, des personnalités tant nationales qu'internationale.

"En tout cas, si l'ambiance et les foules pouvaient faire revenir une personne à la vie, cette fille n'allait pas mourir maintenant", avait commenté, à la veille de l'enterrement d'Édith, l'année dernière, un sage de la Cuvette (nord), fortement ému. Jamais de mon vivant (la soixantaine révolue) je n'ai vu autant de gens, comme des fourmis, dans notre contrée, accompagner une personne à sa dernière demeure. Franchement, cette dame avait du coeur, c'était l'élue de Dieu, il faut le croire. Il n'y a plus d'autres preuves à chercher, que ce que nous voyons", a-t-il poursuivi.

Les mêmes foules sont revenues à Oyo, le week-end dernier, pour rendre un hommage à l'âme de l'ancienne première dame du Gabon, une année, jour pour jour, après sa mort le 14 mars 2009 à Rabat au Maroc, des suites d'une longue maladie. Si la disparition tragique de cette femme de coeur a attristé sa famille, notamment son père et ses deux enfants, elle a plus donné de l'engagement à son père, le président Sassou Nguesso, à réaliser plusieurs rêves inachevés par "Ya Lucie".

C'est pourquoi, tout a commencé à Brazzaville où on a débaptisé l'avenue du port située à Mpila à son nom.
Et puis, son père, engagé, aux côtés de l'esprit de sa fille, à lutter contre le chômage des jeunes congolais, selon l'engagement lors des obsèques de la défunte, est allé inaugurer l'usine de production des glucosés Biocare à Mpila. Et quoi encore...la pose de la première pierre de construction du siège de la Fondation Edith Lucie Bongo, à l'ancien cinéma VOG que la défunte avait acheté de son vivant.

Femme de coeur, engagée pour les bonnes oeuvres, notre soeur l'a été. Elle l'a montré aux plus pauvres, aux malades et indigents. C'est comme si elle savait que sa vie sur terre sera comme un météore, si vite, si vite que le vent, malgré la richesse de ses parents, de son époux, tous deux chefs d'Etat. Et ce qu'elle avait elle-même comme trésor, ajoutez-y!

Mais, souvent, elle l'a partagé avec ceux qui n'en avaient pas, même avec des ennemis politiques de son père, vadrouillant des les rues de Libreville au Gabon, et venant frapper à sa porte de la Cité de la démocratie. Edith Lucie, notre soeur, leur a donné du pain et du vin. Elle leur a ensuite ouvert la porte du Congo, sur lequel règne son père, et d'où ils avaient fui après l'issue fatale (pour eux) de la guerre de 1997.

Les bonnes choses ne durent jamais, le monde n'aime pas ce qui est bien. C'est pourquoi il nous sous le poids et la canaille de tous les bandits, des méchants qui chient impitoyabalement sur nous jour et nuit. Et quand il y a des Edith Lucie à notre rescousse, Dieu les enlève de si tôt. Ha, Mokili !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents