Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Des cadavres vite enterrés à Mouyondzi

Publié par Arsène SEVERIN sur 5 Novembre 2009, 09:19am

Catégories : #Societé- Développement

Depuis plus d'une semaine, la morgue de Mouyondzi, ville située à près de 250 Km au sud ouest de Brazzaville (dont voici le marché sur cette image) ne fonctionne plus. Les cadavres sont soit précipitamment enterrés, soit conduits vers les morgues des localités environnantes comme Loutété et Madingou dans le département de la Bouenza.

A l'origine de cette triste situation, une petite panne sur le moteur qui alimente le système de refroidissement. Les cadavres ne peuvent donc plus être "congélés". D'ailleurs, lorsque l'incident s'est produit, le gestionnaire de cette morgue a vite rappelé les familles qui avaient gardé leurs proches décédés dans cette "chambre froide", le temps d'apprêter les obsèques, à les retirer manu militari. Ce qui a précipté les enterrements, alors que pour certains, les conditions n'étaient même pas encore réunies. He bien, sinon tous les corps finiront en putréfaction...

Après avoir constaté l'anomalie, le gestionnaire de cette morgue a fait le point au sous-préfet de Mouyondzi, Gaston Mbama Ntsala, qui a vite demandé au gar de chercher un technicien pour racoler les morceaux. Or, le gestionnaire voulait qu'on change tous les plans abimés par le temps et les services rendus. Et, toutes les dépenses pour une nouvelle machine devraient difficilement dépasser le million de F CFA.

Depuis qu'il a été désigné comme gestionnaire de cette morgue, le gar (c'est un médecin s'il vous plait)  verse régulièrement ses recette au trésor de la sous-préfecture, placée sous la botte de Mbama Ntsala. Chaque corps déposé à la morgue de Mouyondzi coûte 3.000 le jour.

Le technicien, malgré son avis à renouveler le matos, a bricolé sans succès pour tenter de relancer le froid. Il faut tout changer, mais il n'y a pas des moyens, affirme la sous-préfecture. Mais où est parti l'argent produit par la morgue ? Avec les macchabées ou les autorités sous-préfectorales ? En tout cas, la réalité c'est qu'il n'y a pas assez d'argent pour installer un nouvel équipement dans cette morgue.

Les populations ont ainsi repris à enterrer pricipitamment les corps, pour éviter les maladies en cas de putréfaction. Des pratiques qui rappellent bien la vieille époque de "Mouyondzi village" ou "Moukala village". Les plus nantis expédient les cadavres dans les villes voisines tel qu'à Loutété ou à Madingou. Des risques d'accident de circulation restent très nombreux, en allant de Mouyondzi vers les deux villes, surtout en cette période des pluies.

C'est en 1995 que Claudine Munari Mabondzo, alors député-maire de cette ville, avait fait don de cette morgue aux populations. Gérée par les pouvoirs publics, la "chambre froide"  a même été épargnée lors de la guerre civile que Mouyondzi a connue. En tout cas, même les Angolais qui avaient assiégé la ville pendant longtemps n'ont pas touché à cette affaire.

Pour sauver la contrée, un homme politique veut rétablir la morgue. Michel Mboussi Ngouari (pour ne pas le citer), ancien dissident de l'UPADS, ancien guérrier et maintenant élu local appartenant à l'opposition modérée, est préssenti par les populations de Mouyondzi pour acheter ce moteur. Au retour, il pourra relancer sa côte de popularité en chute libre depuis les dernières législatives.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents