Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Après avoir joué au karateka, Gabriel Mokia de nouveau en prison en RDC !

Publié par Arsène SEVERIN sur 7 Janvier 2010, 15:32pm

Catégories : #International

Photo-Mokia.jpgC’est Christian Badibangi, membre de l'opposition qui se trouvait aussi sur le même plateau de télévision, et Jean Baptiste Bomanza, ancien de l’UDPS et membre de l’UN (Union pour la nation), également de l’opposition qui  ont confirmé sur les médias l’arrestation du président du Mouvement des démocrates congolais (MDCO), Gabriel Mokia, après s’être battu sur le plateau de télévision. Selon des informations collectées des sources sures par SEVERIN NEWS, Mokia a été conduit au tribunal de paix de la Gombe où il sera jugé.


On ne sait si Mokia voulait jouer son propre film à la Jacky Chan, la politique ayant trop de méandres. Mais avoir choisi un plateau de télévision pour demontrer ses katas de karata, a été vraiment un très mauvais choix.


Certainement l’opposant le plus bavard au régime du président Joseph Kabila en République démocratique du Congo (RDC) a renoué avec ses instincts d’enfance en frappant en pleine lucarne un gars de l’Alliance pour la majorité présidentielle (AMP) qui débattait avec lui sur un plateau de télévision. D’habitude, très fin et moqueur, c’est Mokia qui vexe les autres, mais qui n’arrivent pas aux mains.

 

Pour une fois qu’il a perdu la main, Mokia, le célèbre, a préféré plier  les manches de sa veste pour cogner correctement son interlocuteur. Et, comme il a déjà fait la prison pour les actes de violences (verbales), la police ne l’a pas raté. Il a mordu à l’appât, cette fois-ci, il doit pouvoir justifier pourquoi un tel acte.

 

Si dernièrement il s’en était pris à Kabila qui l’aurait envoyé en prison à cause de sa bouche (comme on dit à Brazzaville), cette fois-ci, il aurait besoin de ce même Kabila pour le tirer de cette merde dans laquelle il patauge déjà jusqu’au cou. Ha, Mokia !  C’est la démocratie à la kinoise ou quoi ? Sur cette photo, SEVERIN NEWS le montre près de cellule en prison l'année dernière.

 

 

En fait, il y a seulement près de 7 mois que Gabriel Mokia venait de recouvrer sa liberté et ce, après dix mois et quinze jours de prison. Enlevé le 29 juillet 2008 de son domicile, selon la version de son épouse, le président du MDCO avait alors été inculpé pour atteinte à la sûreté de l’Etat et incitation des militaires à commettre des actes contraires à la loi, par le parquet du tribunal de grande instance de la Gombe. Le 3 août de la même année, il sera alors transféré des locaux de la police (Kin Mazière) où il avait été conduit, à la prison centrale de Kinshasa où il resta jusqu’à sa libération samedi 13 juin 2 009.

Les propos pour lesquels il avait été accusé en cette période là, Gabriel Mokia les aurait tenus sur le plateau de la télévision d’une autre chaîne privée de la place. Lors de son procès, quatre chefs d’accusation étaient finalement mis à sa charge dont offense au chef de l’Etat et incitation à la haine ethnique.

Expliquant les circonstances de sa libération, son proche Bomanza avait indiqué que le premier juge s’était déporté parce qu’il n’avait pas trouvé d’infraction, et le deuxième juge qui est arrivé avait disqualifié toutes les infractions retenues contre Mokia, sauf celle d’offence au chef de l’Etat. Une infraction qui, avait commenté l’ancien membre de l’UDPS, n’existait plus parce qu’elle était du domaine de la Cour de sûreté de l’Etat qui était dissoute avec la promulgation de la Constitution de la 3ee République.

Après ce nouvel épisode d' arrestation, Gabriel Mokia ira-t-il à nouveau en prison ? La question est sur toutes les lèvres dans divers milieux de Kinshasa.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents