Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Un mois après l'accident, des pillards sur le véhicule du DG de la pêche

Publié par Arsène SEVERIN sur 14 Septembre 2009, 12:56pm

Catégories : #Societé- Développement

Ce véhicule du ministère de la pêche continental et de l'aquaculture que dirige le ministre Guy Parfait Kolelas, transportant le directeur général de la pêche et un conseiller du ministre pour une mission à Mossaka dans la Cuvette où ils allaient installer le nouveau directeur départemental, avait terminé sa course dans cette vasière, après un tonneau, et quatre roues en l'air. Mais, un mois après cet accident, des pillards de grand chemin, tel qu'on peut le voir ici, continuent à soutirer des choses nécessaires, malgré que la 4x4 est complètement désossée. Ha, les Congolais !!!

A pied d'oeuvre, comme de vrais Kamikaz, ces pillards, venant certainement des villages environnants, ces personnes s'acharchent ici sur les joints des portières. Tout est important, disent les matérialistes de la poigne de Karl Marx. L'accident du véhicule de la DGPC, don de la banque mondiale, n'avait pas fait de victime. Le conseiller du ministre avait eu quelques côtes cassées, et son flis aussi (!!!). Le DG de la pêche s'en était sorti indemne, alors que le chauffeur qu'on suspecte d'être auteur de cet accident n'était pas aussi touché.

L'accident avait eu lieu dans la nuit, et c'est cette même nuit que les pillards ont commencé leur boulot. En effet, au lendemain de l'accident (le matin donc), les quatre roues avaient déjà disparu. Le ministère a réussi a enlevé le moteur, avant que le reste soit partagé par les passants et autres vautours qui rodaient par-là. Ainsi, un mois après, le véhicule sert toujours de mine d'or aux vagabonds de toutes espèces.

Entre temps, on apprend que la direction générale de la pêche n'a plus de véhicule. A défaut de circuler à pied, il s'en gouffre dans les taxis, en attendant que l'Etat lui trouve un autre donateur comme la Banque mondiale. Quand au conseiller du ministre et son flis qui avaient eu des côtes brisées et ramollies, on est sans nouvelles d'eux.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents