Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L’ambassadeur des Etats-Unis à Brazzaville, Alan Eastan, a procédé mercredi à la signature d’un accord de financement avec une ONG des poeuples autochtones, l’Association Baaka du Congo que préside le pasteur Richard Bokodi, lui-même autochtone. Représentée à la signature par Roch Eloge Nzobo (notre photo), l’Association des Baaka, basée à Impfondo dans la Likouala (nord), a reçu plus de 5,9 millions de F Cfa pour construire et équiper un centre de formation des droits des Baakas.

 

Cette association s’est fortement investie dans la reconnaissance des droits des peuples autochtones dans cette région du Congo. Elle travaille également pour les autochtones de la Sangha, une région frontalière de la Likouala où les pygmées  sont également très nombreux dans les forêts.


D’après Roch Euloge Nzobo, cet argent un vrai soulagement pour les peuples autochtones qui vont enfin prendre en mains leur propre destin, expliquant le contexte des droits de l’Homme dans leur langage et de façon que tout le monde accède à la matière.


Lors des consultations menées par l'Observatoire congolais des droits de l'Homme (OCDH)entre 2005 et 2006 auprès des communautés autochtones de la Likouala, et devraient alimenter le Projet de loi du gouvernement sur les autochtones du Congo, ces populations avaient dénoncé de nombreuses violations de leurs droits ainsi que le manque de respect de leur personne. Pour eux, les bantous qui incarnent l’Etat, ne leur accordent aucune place dans la société.


L’ambassadeur des Etats-Unis au Congo a aussi signé un accord de financement avec l’OCDH (voir la photo ci-contre) qui va trvailler dans l’univers carcéral. Selon Roger BOuaka Owoko, directeur exécutif de cette ONG, plusieurs détenus, démunis, croupissent dans les prisons congolaises, et faute de moyens, ne peuvent se payer un avocat pour être protégés ou défendus, et donc bénéficier d’un procès équitable.


Avec les 4.588.210 F  CFA obtenus, l’OCDH tentera d’assurer une défense à ces prisonniers démunis, qui ne peuvent donc même pas se payer un petit avocat.

 

Selon de nombreuses statistiques fournies par les ONG, les prisons congolaises fourmillent de prévenus, attendant inlassablement leur procès. Faute d'un avocat averti et éveillé, capable de suivre la procédure, ces prisonniers laisser-pour-compte, moisissent dans les cellules de détention, sans espoir de voir un jour la lumière du dehors. Il faut rétablir cette situation, dans le but de lutter contre certaines injustices sociales que se plaisent de pérreniser certains humains au pouvoir, croyant que le pouvoir leur restera éternellement entre les mains.


De même, l’Association des femmes juristes du Congo (AFJC) que préside Mme Jocélyne Milandou a reçu plus de 11,4 millions de F CFA pour organiser des séminaires de formation sur les droits de l’homme au bénéfice des enseignants, dirigeants des associations des droits de l’homme, les étudiants et les journalistes dans les villes de Pointe-Noire, Impfondo, Ouesso, Djambala et Dolisie.


Enfin, des étudiants, regroupés au sein de l’Association Couleurs congolaises qui reçoit quelque 4.588.210F CFA pour mettre en place un Centre de ressources et d’information sur la démocratie et les droits de l’homme. Cette jeune association des étudiants a déjà bénéficié d'un appui de l'Ambassade des Etats-Unis, pour préparer les électeurs à l'élection présidentielle de juillet dernier.

 

Au total, les Américains ont alloué plus de 26 millions de F Cfa aux ONG congolaises, dans le but de leur permettre de bien promouvoir et défendre les droits de leurs compatriotes, en situation de vulnérabilité comme les autochtones et les détenus. Tous réunis pour faire équipe qui gagne (notre photo famille), ces acteurs de la société civile, alliés aux Américains, s'engagent à rélever le défi des droits de l'Homme dans le pays.

 

On va maintenant voir ce que vont faire ces ONG, en dehors de tous les discours qu'on a l'habitude d'entendre. Vont-elles, elles aussi, ressembler aux fonds vautours de triste mémoire ou feront-elles du bon boulot ?

 

 

Tag(s) : #Droits Humains
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :