Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Réaction mitigée de Tsaty Mabiala à l'amnistie de Lissouba !

Publié par Arsène SEVERIN sur 21 Août 2009, 11:37am

Catégories : #Politique

"Il faut dire que cette aministie pose deux problèmes : un problème en droit et un autre sur l'éthique morale et politique" a dit le député Pascal Tsaty Mabiala, Secrétaire général de l'Union panafricaine pour la démocratie (UPADS), parti de l'ancien président Pascal Lissouba.

 

Il a expliqué que le problème du droit se pose dans la mesure où une aministie ne concerne pas les individus. "On aministie les faits et non les personnes. Si déjà le Premier ministre Yhombi Opango avait été aministié pour les memes faits, il n'est plus normal qu'on parle d'aministie pour le président Lissouba", a déclaré le député Tsaty Mabiala.

 

En effet, le président du Rassemblement pour la démocratie et le développement (RDD), Jacques Joachim Yhombi Opango, avait été gracié par le gouvernement en 2007, date à laquelle il a regagné le pays, après dix ans en exil, passé en Cote d'Ivoire et en France, où il avait fallu etre expulsé pour situation irrégulière, nulle n'était l'intervention de son frère, le président Denis Sassou Nguesso!

 

Le problème d'éthique morale et politque que pose le député de Loudima est celui de "séparer" Lissouba de ses anciens compagnans de lutte comme l'ancien ministre des finances, Nguila Moungounga Nkombo, celui des hydrocarbures, Bénoit Koukebene et celui de l'intérieur Philippe Binkikita. "Si le président Lissouba est seul aministié, ces compagnons-là diront que le président nous a lachés, cela n'arrangera pas les choses", a-t-il déploré.

 

Tsaty Mabiala estime que c'est encore l'une des manoeuvres du pouvoir de Brazzaville, consistant à " diviser pour mieux regner. Il s'agit simplement d'isoler Lissouba de ces anciens compagnons", a-t-il commenté.

 

"A l'UPADS, cette annonce du président de la république a provoqué des réactions mitigées et nous pensons que ce n'est pas une bonne politique", a-t-il encore regretté.

 Tsaty Mabiala faisait cette déclaration à Brazzaville le 19 aout dernier en présence des autres membres de l'UPADS comme Pascal Gamassa (vice-président chargé de la permanence du parti), Ange Edouard Poungui et le député Gilbert Gnitou de Madingou dans la Bouenza (sud). Ils étaient tous venus assister à la conférence de presse des partis de l'opposition organisée à Ouenzé, au siège de l'Alliance pour la démocratie et la république (ARD), chez Mathias Dzon.

Condamné en 2001 par coutumace à 30 ans de travaux forcés et à payer une amende de 25 milliards de F CFA (où trouvera-t-il ça?), Lissouba (photo ci contre) vit en exil en France depuis sa chute du pouvoir en 1997, à la suite d'une guerre sanglante et dévastatrice, qui a conduit le président Sassou Nguesso au pouvoir.

Malade et fatigué, Lissouba, 78 ans, s'intéresse de moins en moins à la politique nationale. La preuve, son parti, l'UPADS, en proie à de sérieuses dissensions, n'a jamais écouté ses conseils. Bien plus, des cadres de son parti, exhibent des documents frauduleux aux militants pour tenter de voler la légitimité. Chose étonnante, Lissouba n'a jamais démenti, de vive voix, quiconque d'eux.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents