Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


On se prépare au grand défilé du 15 août

Publié par Arsène SEVERIN sur 11 Août 2009, 09:48am

Catégories : #Politique

 

Depuis la semaine dernière, les militaires ne travaillent quasiment plus, ils ne dorment plus, hantés par le désir de savoir lancer les pas lors du défilé du 15 août prochain, marquant le 49e anniversaire de l’indépendance du Congo. Chaque année, à cette date, les militaires des Forces armées congolaises (FAC) organisent une parade au boulevard des armées (en tout cas le nom vaut le coup).

 

Comme on le constate (notre photo), les soldats et leurs officiers prennent d’assaut dès 9h le bouvard. Sous les eucalyptus ou à l’ombre du château d’eau implanté non loin de là, les militaires se gavent de beignets,  de sandwichs, de boissons glacées comme le Tangawiss ou le Bissap, en attendant que le défilé commence. Ça traîne, ça cause, ça fume, ça pisse, et puis le défilé commence enfin vers 10h…

 

Tel un muezzin, un homme en uniforme parle au micro, appelant les troupes à s’approcher de leurs carrés pour commencer des exercices. Il faut bien larguer les pas, bien positionner le fusil et le béret. Chaque jour, ils sont entre mille et deux milles militaires au boulevard pour apprendre leurs grimaces. (Ngalasis, en Lingala,une langue congolaise) D’autres, qui ne viennent pas s’exercer sur la plus grande voie goudronnée de la capitale congolaise, le font non loin de leurs camps. C’est le cas des soldats du camp 15 août, non loin du mess des officiers, ou du mausolée Marien Ngouabi. Mais, le boulevard est comme le panthéon, car c’est là, la place de vérité, le 15 août, les pas se balanceront à cet endroit même.

 

Des véhicules, encore flambant neufs, transportent sans cesse des troupes depuis les centres de formations comme Bilolo, à une vingtaine de kilomètres au nord de Brazzaville, pour le boulevard. Les bérets rouges, dont le défilé est très compliqué et très lent, arrivent par vagues dans ces commande-cars, armes au point et à peine souriants.

 

Les éléments de la garde républicaine et ceux du Commandement des unités spécialisées (COMUS) viennent à bord des véhiculés spécialisés et des bus coasters. Dans le groupe, on reconnaît aussi des douaniers, qui laissent leurs bureaux de l’aéroport, du beach et de la poste où on ne manque pas 1.000F,la journée, pour se fusionner aux soldats des FAC, tentant, eux aussi de larguer lâchement quelques pas, avant d’aller s’asseoir, ou sucer une glace chocolatée ou yaourtée. Quelle ambiance !

 

La circulation est en ce moment bourrée. Tous les véhicules qui vont vers le marché Total, à Bacongo, sont obligés de faire des détours par l’Ecole nationale de l’administration et de la magistrature (ENAM) ou au bord des rails du CFCO, par Batignolles. Les voies secondaires sont en ce moment engorgées et les populations peinent à se déplacer.

 

Chaque matin, ces gros véhicules de l’armée klaxonnent jusqu’à boucher les oreilles des usagers le long de leur itinéraire qui s’échoue au boulevard. L’exercice devient comme une obsession, personne ne veut rater une seule séance. "C'est la puissance de l'Etat", disait Lamyr Nguélé.

 

Ces entraînements vont encore durer jusqu’au 13 août, apprend-on des  sources militaires. Les perturbations vont aussi se poursuivre dans la circulation. Ainsi, on aura des bouchons, des longues files de voitures. On n’est plus pressé à Brazzaville.


Ce défilé sera également couplé avec l’investiture du président Denis Sassou Nguesso, réélu il y a peu, à une écrasante majorité de 78,61% des suffrages exprimés. Une prestation de serment qui aura lieu le 14 août. Pour cela des hauts chapiteaux (voir notre photo) se dressent au plais présidentiel du Plateau (communément appelé palais de Lissouba, car l’actuel président habite sa résidence privée de Mpila).


Une occasion qui va permettre au président réélu de fixer les Congolais sur ce que vont être ses priorités dans une mer de soucis, de misère et de pauvreté. D’ailleurs, depuis quelques jours, les propagandistes et autres griots ne servent plus que cela au public dans les médias d’Etat. Il n’y a que des sourds qui n’entendent pas, ou ceux-là qui tournent le bouton de transistor ou de leur télévision à la maison, fatugués parfois de n’entendre que les mêmes choses.


Plus que quelques trois jours nous séparent du grand défilé, celui du 49e anniversaire de l’indépendance du Congo, pays de Fulbert Youlou, de Alphonse Massamba-Débat, de Marien Ngouabi, de Yhombi Opango, de Pascal Lissouba et de Denis Sassou Nguesso.

 

Combien coûteront toutes ces manifestations ? Qui sait ? D'ailleurs, bolinga bolinga te, la facture est déjà payée. Attendez que SEVERIN NEWS vous la révèle bientôt!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents