Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Ce mercredi, ça va courir dans les rues de Brazzaville

Publié par Arsène SEVERIN sur 10 Août 2009, 14:22pm

Catégories : #sports

 

Ce n’est pas pour la guerre, mais dans le cadre de la sixième édition du Semi marathon international de Brazzaville (SMIB) qui sera lancé ce mercredi par le président Denis Sassou Nguesso, non loin de sa résidence privée de Mpila, au stade Saint Denis, où également aura lieu l’arrivée. Quelque 750 athlètes prendront part à cette course.

 

Au cours d’une conférence de presse animée samedi dernier au stade Alphonse Massamba Débat de Brazzaville où est logée la Fédération congolaise d’athlétisme, les organisateurs ont dit que tout était fin prêt pour mercredi. C’est vrai que les Congolais aiment bien « les fin prêt » comme au FESAPM et patatras, y a rien de prêt, là au moins les choses semblent bien marcher.

 

D’après un partenaire à cette compétition, les athlètes seront dotés d’un petit sac dans lequel seront logés un maillot, une marinière, un tee-shirt, un short et un débardeur, sans oublier une petite bouteille d’eau. Un peu de biscuit pour fortifier le sprinter. « C’est de l’innovation, s’est-il écrié devant les journalistes !

 

Et la tricherie, notre pain quotidien ? Tous ces gars qui ne gagnent jamais, mais qui forcent la main et le destin, et qui ont des coupes parce qu’ils parassent leur temps à catiser, à trouver des courts chemins, transportés sur des vélos pour aller plus loin, prendre de l’avance sur les vrais coureurs à la loyale ? La Fédération n’a pas fermé les yeux, nous a indiqué le président Emmanuel Mpio. « Nous avons pris des décisions draconiennes pour que cela ne se répète plus.  Nous avons décidé qu’un officiel doit rester à un endroit. Si, par exemple, un officiel qui est planté à Jane Viale et que nous le revoyons en ville, ça veut qu’il y a tricherie. En plus, le secrétariat est souverain. Un athlète qui traverse la ligne d’arrivée est une victoire, c’est vrai que c’est un classement, mais ce classement n’est validé que par le retour des officiels qui étaient sur le parcours, parce que ce sont eux qui vient la course, ce sont eux qui remarquent la tricherie », a déclaré à SEVERIN NEWS, le président de la Fédération congolaise de l’athlétisme.


Petite compétition non encore homologuée par les grandes instances d’athlétisme du continent ou du monde, le SMIB ne dispose pas encore des équipes médicales douées dans le contrôle anti-dopage. Tous les tricheurs et les champions du dopage peuvent donc venir prendre leurs millions ici, sans être inquiétés, qu’ils tomberont dans les mailles du contrôle anti-dope. "Congo Zoba", disent les Popo ! « Il faut confesser que nous ne sommes pas encore un grand marathon. Il faut que nous soyons reconnus par les instances africaines et internationales en la matière. Donc, nous n’avons pas de contrôle anti-dopage, mais ceux qui viennent pour tricher n’iront pas loin, ils ne tricheront pas dans les grandes compétitions », a fustigé Raymond Ibata, président du Conseil d’administration du SMIB.


« Toutes les dispositions sont prises afin que la presse couvre normalement cet événement. Les accréditations et les badges seront prêts au moment opportun » a assuré, à SEVERIN NEWS, Michael Mboungou Kiongho, directeur de la communication de ce semi marathon.


Créé en 2003, le SMIB s’est couru une seule fois dans la capitale avant d’être organisé à Pointe-Noire, à Dolisie, à Impfondo et à Owando où on a célébré depuis 2004 la fête de l’indépendance du 15 août. Aujourd’hui, la sixième édition est revenue à Brazzaville. Bonne fête!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents