Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Mamadou Tandja a mis le doigt au feu et attend les résultats

Publié par Arsène SEVERIN sur 5 Août 2009, 09:19am

Catégories : #Politique

Le président du Niger, Mamadou Tandja, 71 ans, a tenu sa promesse, celle d'organiser hier mardi un référendum constitutionnel pour rester au pouvoir. Parlant au nom du peuple, le président nigérien au pouvoir depuis 1999 et dont le mandat s'achève en décembre, a décidé tout d'un coup de rester, comme dans un jeu de Question pour un champion.

L'opposition avait appelé au boycott et parle d'un très faible taux de participation, comme l'a d'ailleurs relayé la presse internationale, les vrais seuls observateurs dans ce genre d'événements en Afrique, car les autres, dits hautement internationaux, ne viennent que pour savourer les fruits du pays qui organise le vote.

Mais très vite, Mamadou Tandja parle déjà d'un taux de participation qui pourrait atteindre les 75%! Qu'est-ce qu'ils ont tous en Afrique à tripoter ce fameux taux de participation? Peut-il faire annuler une élection ? Y a-t-il un seuil fixé par la loi ? Non, mais ça laisse quand même un goût amère de savoir que le peuple vous a abondonné. Mieux vaut voiler la face!

 

Après avoir travaillé correctement pour un pays en proie aux rébellions Touareg, Tandja veut curieusement rester, certainement à cause de ce nouveau contrat d'uranium avec les Français. On l'a vu avec le président Idriss Déby au Tchad avec la découverte du pétrole... et peut-être on le verra avec le président Joseph Kabila pour les contrats chinois dans les Cinq chantiers de la République démocratique du Congo (RDC).

 

Le président nigérien a ainsi tenu tête avec toute la classe politique, même ses propres amis, qu'il n'a pas hésité de défenestrer, grossissant ainsi les rangs de l'opposition et des syndicats. Mis à rude épreuve par ses détracteurs, le président Mamadou Tandja a tenu bon, conseillé par de jeunes juristes que la seule issue était le référendum. Le peuple lui aurait, dit-on, demandé de rester là Sese seko (éternellement en RDC) pour poursuivre ses ouvrages, car sans lui, aucun nigérien ne pourra le faire.

 

Si le vote s'est déroulé dans l'indifférence totale des populations, comme dans plusieurs autres pays du continent, il s'est cependant déroulé dans le calme et la paix. C'est vrai que quelques incidents ont été enregistrés dans des régions rurales, mais ce n'est pas grave. Tandja attend donc ses résulats d'ici samedi. Si c'est bon, en tout cas l'opposition aura pour son compte.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents