Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Le journaliste Asie n'était-il donc pas menacé ?

Publié par Arsène SEVERIN sur 3 Août 2009, 12:03pm

Catégories : #Droits Humains

Le journaliste Asie aurait simplement joué à la comédie ?

 

D’après des sources sures et proches du Tribunal de grande instance de Brazzaville, l’enquête ouverte pour le cas du journaliste Asie Dominique de Marseille de  la télévision nationale congolaise qui avait porté plainte contre inconnu, aurait révélé une simple comédie.

 

D’après les premiers éléments de cette enquête menée par le procureur de la république et deux officiers de la police judiciaire, les numéros de téléphone dont les agresseurs se seraient servis pour menacer de mort le journaliste, ont été identifiés. Etonnant, il y a aussi celui de celui qui se passe pour la victime !

 

L’affaire serait actuellement en train d’être bouclée, à cause, dit-on, de cette supercherie. Est-ce vrai que le journaliste n’a donc pas été menacé ? Mais pourquoi se serait-il lancé dans cette campagne de plaintes et de pleurs ? « Pour de l’argent », répond un avocat du barreau de Brazzaville.

 

D’après certaines informations, le journaliste Asie Dominique de Marseille aurait adressé une lettre au Secrétaire général du Conseil national de sécurité pour solliciter un soutien tous azimutes à cause de sa situation quasiment désespérée. Chose curieuse, les journaux de la pace n’ont pas fait état de cette situation qui touchait leur confrère. En dehors de la télé et de la radio devant lesquelles il a campé pour faire son numéro, se posant les questions et se les répondant vigoureusement lui-même.

 

L’affaire ? On pense que le journaliste aurait obéi à une autorité politique pour s’attaquer à une autre, prévisible pour prendre son poste au gouvernement, le commanditaire ayant été désormais assis sur une chaise éjectable. Au delà de toutes les mésaventures qu’aurait connues notre confrère, est mise au devant de la scène l’affaire des CARTES SIM vendues à Brazzaville comme de bouts de pain. Un motif suffisant pour court-circuiter l’ascendance de quelqu’un vers un poste ministériel. D’après ces informations, le journaliste aurait accepté de jouer le jeu. Et on ne sait pas encore quoi dire son tout ce qu’il a raconté dans les médias comme histoire.

 

 Il y a quelques jours, en effet, le journaliste Asie de télé Congo et patron du Choc s’était plaint sur les antennes de la télévision nationale qu’il était victime des menaces de mort venant d’un anonyme ayant utilisé son numéro de téléphone. Aux abois, le journaliste a interpellé toutes les autorités, espérant avoir d’elles un soutien indéfectible pour barrer la route à tous ceux qui en voulaient à  sa vie. Passant d’un journal à un autre de la télé et de la radio, en langues nationales et en Français, Asie s’est défendu bec et angle, suant même le long de sa calvitie pour dire qu’il n’avait rien fait à quelque’un et que si le gouvernement ne prenait pas soin de le protéger, il sera cuit comme Laurent Bissé ou encore comme Edmond Philippe Gali, deux journalistes morts dans des conditions non élucidées.


Maintenant que les nouvelles qui nous viennent du parquet ne sont pas en sa faveur, on se demande bien pourquoi cette comédie. Certainement, comme ils ont été assaillis par ces déclarations, les téléspectateurs et les auditeurs des chaînes nationales seront édifiés.

Commenter cet article

Gisèle 03/01/2015 09:55

C'est la problème avec les libertés. Les gens ne savent pas les utiliser. Ils profitent juste de la situation. On leur tend la main et ils nous arrachent le bras. Je pense que les pays que l'on qualifie de dictature ont raison de limiter au maximum la liberté de la presse. En plus, ce n'est pas juste sa réputation qu'il met en jeu, mais l'honneur de tous les journalistes.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents