Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les mauvaises langues disent que c'est depuis juin (avant le vote) que les invitations ont été préparées pour être envoyées à 35 chefs d'Etat qui assisteront à l'investiture ou la réinvestiture du président Denis Sassou Nguesso. Le dossier existe bel et bien au ministère des affaires étrangères, et parmi les chefs d'Etat invités, le dictateur zimbabwéen, Robert Mungabe. A Brazzaville, les préparatifs de cette grande fête vont bon train. Ledza, Lenwa (on mange, on boit, dans la dialecte congolaise Mbochi) va se réaliser à la grande puissance indienne. Un imposant chapiteau blanc, comme on sait le faire, est en train de prendre corps entre la direction du protocole nationale et le palais présidentiel, à Mpila. C'est sous cette tente que le président Sassou Nguesso savourera sa victoire, en compagnie de ses 35 homologues qui voudraient bien faire le déplacement de Brazzaville. De toute façon, dans ces histoires, on n'invite pas n'importe qui, que des fidèles, que ceux qui vous portent. Cette fête sera cumulée avec celle du 50e anniversaire de l'indépendance, le 15 août. ça fera un demi-siècle que notre pays, le Moyen Congo, le Congo français, le Congo-Brazzaville, la République du Congo a eu son propre drapeau et son hymne national. Ainsi, comme l'abbé Fulbert Youlou en 1960, Sassou Nguesso, fraîchement et abondamment réélu par les Congolais de tous bords (78,61% s'il vous plait), donnera à la face du monde ce que les Congolais savent faire en démocratie et en économie, rêves des pères d'indépendance comme l'abbé Youlou, Patrice Lumumba, Nkwame Kruma, inciquito, inciquita... Toute la première quinzaine du mois d'août à Brazzaville sera marquée par les fêtes. Le tout va commencer par le FESPAM, la fête de la musique. Et puis vient la fête de l'investiture de "Ngeli-Ngeli", le président élu, et juste après, ce sera la fête de la nation, le 15 août. Une folle rumeur a d'ailleurs couru les rues de Brazzaville, que la bière Primus ou Ngok est vendue à 250F Cfa l'unité, au lieu de 500F. Histoire rapidement démentie par les Brasseries du congo, qui n'ont aucune raison de plonger en voulant organiser à la place de l'Etat une fête qui ne lui rapporterait rien.
Tag(s) : #Politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :