Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le général Jean François Ndeguet, directeur général de la police nationale a promis jeudi à Brazzaville de présenter « les malfrats » qui ont détruit mercredi dernier les jardins potagers au procureur de la république. Visiblement fâché, le patron de la police congolaise a parlé de la fermeté, et que « ces éléments armés incontrôlés » seraient déjà identifiés.

 

Mercredi matin, huit hommes armés, conduits par un officier de l’armée, ont saccagé les légumes d’une vieille femme à la ceinture maraîchère de Kronneburg, située à Talangaï, quartier nord de Brazzaville, la capitale congolaise. N’en revenant pas de cette destruction, la vieille a piqué une crise et s’est retrouvée à l’hôpital. La sale besogne des militaires posée sur les 160 m2 de surface a fait voler en fumée quelque 360.000 F Cfa.

 

Aussitôt après, le  commissaire de Talangaï a annoncé l’ouverture d’une enquête. Information confirmée par le général Ndenguet qui est descendu sur le terrain, contempler ce que « ses » policiers en divagation ont commis comme dégâts. Sa réaction a été cinglante et sans appel, « ces malfrats seront présentés devant la justice. Nous sommes un Etat de droit et ça ne peut continuer comme ça. Nous les connaissons, et ils seront arrêtés et présentés devant le procureur ».

 

Les maraîchers se disent très réconfortés, rassurés de la présence des autorités dans leur combat. Ils ne sont cependant pas dupes, que les nouveaux acquéreurs des terrains sur le site de Kronneburg sont friqués et couverts par les autorités. Ces hommes, nouveaux riches, foulent aux pieds toutes les décisions de justice, tous les arrêtés du gouvernement visant à protéger les maraîchers qui travaillent au ravitaillement en légumes des marchés de Brazzaville. Le pays en importe en de grosses quantités de la république démocratique du Congo (RDC) voisine.

Tag(s) : #Societé- Développement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :