Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
On a dû attendre une éternité à Brazzaville,  pour voir arriver les félicitations des chefs d’Etat étrangers suite à la réélection du président Denis Sassou Nguesso.  Quelques pays africains commencent à dérouler leurs enveloppes pour saluer « la brillante » victoire du président sortant du Congo.

 

Abdelaziz Bouteflika, 72 ans, président de l’Algérie, a envoyé à son homologue Sassou Nguesso, les vives félicitations pour sa réélection à la tête du Congo. Sa lettre, la première de la série qui devra suivre, a été lue intégralement mercredi à la télévision nationale, question de dire, que c’est bien un chef d’état étranger qui a écrit. Général de l’armée algérienne, le président Bouteflika a été réélu cette année sous de vives protestations des opposants qui dénonçaient des fraudes massives.

 

D’autres télégrammes sont ensuite tombés jeudi : celui de Mouammar El Kadhafi, guide libyen, au pouvoir depuis 1972. Il a salué, lui aussi, l’écrasante victoire de Sassou Nguesso, en face des adversaires très peu futés et indécis. Depuis son arrivée à la tête de la Libye, le guide Kadhafi n’a jamais organisé une petite élection dans son pays. D’après sa vision, le peuple africain n’a pas besoin des élections ou de démocratie pour choisir ses guides.

 

Président en exercice de l’Union Africaine, le guide libyen, dans sa lettre, il appelle son frère congolais à œuvre pour la mise en place des Etats-Unis d’Afrique, un rêve qui le hante depuis bien longtemps.

 

Le président Idris Déby Ithno du Tchad, est le grand voisin du Congo, arrivé au pouvoir à la fin des années 1990, à la suite d’un coup d’état sanglant, venu du Soudan et dirigé contre le président Hussein Habré. Il y a deux ans, le chef de l’Etat tchadien a révisé la constitution de son pays pour demeurer au pouvoir tant qu’il le voudra !

 

A ces trois messages, d’autres vont arriver, rassurent les sources généralement bien informées de la présidence de la république du Congo, le secrétaire d’état français à la coopération, Alain Joyandet, et le représentant résident du PNUD au Congo, Lamine Mané ont également félicité le président Sassou Nguesso. Pour ces deux personnalités, la réélection du président Sassou Nguesso « n’était pas une surprise » pour eux.

 

Ce qu’ils n’ont pas dit, c’est que s’ils ont parlé au nom des institutions qu’ils représentent ou simplement au nom de l’amitié qu’ils ont pour Sassou Nguesso.

Tag(s) : #Elections
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :