Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Une vieielle évanouée à Brazzaville à cause de ses légumes !!!

Publié par Arsène SEVERIN sur 23 Juillet 2009, 11:46am

Catégories : #Societé- Développement

Mercredi matin, le quartier Kronneburg, à Talangaï, quartier nord de Brazzaville, la capitale congolaise, est en émoi. Une vieille femme très âgée vient de piquer une crise. Et pour cause ? Ses légumes ont été ravagés par des éléments armés, commandités par des nouveaux riches qui squatent tous les jours la ceinture maraîchère de Kronneburg, véritable réservoire à légumes pour les marchés de Brazzaville.

C'est pour la ènième fois que ces malfrats sont venus causer la désolation à ces pauvres populations, une centaine en tout, qui ne vivent que de leurs jardins potagers. Devant les ouvriers de la terre, dont cette vieille de plus de 70 ans, à en croire les témoins, huit hommes armés ont sacagé les légumes, et autres planches (mikala) réservées pour la pépinière.

C'est en tout plus de 360.000 F CFA qui ont volé en fumée, estime le président de l'Association des maraîchers de Kronneburg, Ntsongola Milandou, très faché. "Tous les jours, ils viennent nous menacer et les autorités sont au courant , mais ne font rien", a-t-il déclaré, la mort dans l'âme.

D'après les membres de cette association, c'est un peu plus de 160 m2 de légumes qui se sont transformés en terrain d'éléphants. La désolation était visible sur les visages de ces Congolais qui ne vivent que de ces jardins. "J'ai élevé mes enfants avec les recettes de ces légumes", a déploré une veuve.

"Depuis 1974, je fais les jardins ici. Chaque année, nous perdons de l'espce à cause de ces hommes riches du pouvoir qui viennent nous chasser. Les autorités nous abandonnent, personne ne vient à notre secours. Nous avons choisi de contribuer à la vie en société par notre capacité de produire les légumes, où est le mal? " s'est éperdumment interrogé Ntsongola Milandou, toujours très faché.

Les maraîchers de cet espace de Kronneburg disposent des titres de proprieté délivrés par la mairie de Brazzaville qui leur donne droit d'y cultiver. Le gouvernement, par le biais du ministère de l'agriculture et de l'élevage, à l'époque de Jeanne Sara Dambedzet, avait apporté leur soutien juridique à ces maraîchers, leur garantissant de riposter contre toute attaque contre leurs produits.

Le gouvernement a même classé cet espace pour mettre en exécution le projet de sécurité alimentaire, en vogue dans le pays. Les légumes coûtent très cher à Brazzaville, et on en importe même de la République démocratique du Congo (RDC) voisine. Les maraîchers qui tentent de faire quelque chose, sont vilipandés. On aurait certainement voulu les voir voler dans les rues de Brazzaville, ou carrément crever les caisses du trésor public comme le font les nouveaux riches, ou peut-être même les voir dans l'armée ou dans la police nationale, la seule porte de sortie actuellement dans le pays!

Mais depuis qu'ils subissent les menaces, les attaques et les sacages de leurs produits, personne ne vient à leur sécours. Les chefs terriens, très reconfortés par la Conférence nationale de 1991, vendent sans discontinuer les terrains sur lesquels il y a des jardins. Et les nouveaux riches, partisans du moindre effort, qui volent à tout bout de champs l'argent du peuple, achètent à coup de millions ces terrains.

Ces malheureux font partie de quelque 70% des pauvres du Congo. C'est donc grâce à ces potagers qu'ils essaient de survivre. C'est grâce à eux, d'ailleurs qu'on peut manger un peu de bari, de maurelle, d'épinard ou d'andives. Les carottes, les percils, les obergines et les ciboules ou les poivres coûtent peu cher à cause des efforts fournis par ces citoyens. Aujourd'hui, personne ne veut reconnaître leur mérite.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents