Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le président congolais, Denis Sassou Nguesso, candidat à sa propre succession, s'est déclaré "sûr de lui" à être élu dès le premier tour lors de l'élection présidentielle du 12 juillet prochain. Il a appelé ses partisans rassemblés au boulevard des armées Alfred Raoul de Brazzaville d'aller voter très tôt et qu'à midi, le vote soit terminé.

 

"Est-ce qu'il y a match ? Est-ce que nous avons des gens qui peuvent nous empêcher de gagner ? "a demandé M. Sassou Nguesso, s'exprimant en Lingala, une langue nationale congolaise, à quelque 10.000 de ses partisans.

 

L'homme n'a pas été bavard en face de ses militants, mobilisés au lieu du meeting trois heures avant. Fatigué et, visiblement rassuré du soutien populaire, le président sortant a simplement demandé à ceux qui sont venus l'appuyer d'aller voter dès 7h du matin.

"Qui est en face de vous ? Quel est l'adversaire qui peut vous déranger ? Ils se sont tous effacés", a commenté son directeur de campagne, Firmin Ayessa, s'égosillant avec une voix très altérée à cause, forcement, de ces deux semaines de campagne électorale non stop.

En matinée, l'équipe de campagne du président Sassou Nguesso avait dénoncé à la presse un document qui révèle des stratégies qui seraient mises en place par le pouvoir pour "éliminer" l'opposition. Ce document dont les défenseurs de la majorité contestent l'authenticité et surtout la paternité est une vraie bombe. Il est actuellement en circulation dans le pays.

Le candidat Sassou Nguesso qui a mobilisé beaucoup de moyens, a été, seul visible sur le terrain de campagne. Il n'a rencontré aucune force de l'opposition,sinon des petits candidats comme Anguios Nganguia Engambe, Jean Ebina et Joseph Hondjuila Miokono, et dont les observateurs s'interrogent bien sur l'origine des financements de leur campagne.

Tag(s) : #Elections
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :