Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le ministre de la sécurité et de l’ordre public, le général Paul Mbot a mis en garde jeudi tous ceux qui tenteront de mettre en péril la paix au Congo, pendant ou après l’élection présidentielle de 12 juillet. « Il ne sera permis à personne, quelque soit son rang, son grade et son rôle de perturber l’ordre public », a-t-il prévenu dans une adresse aux populations.

 

« Nul ne peut s’arroger le droit de créer le désordre et rester impuni. Les forces de police et de gendarmerie réprimeront énergiquement », a encore dit le ministre de la sécurité et de l’ordre public.

 

Il s’est montré vivement préoccupé suite au climat de psychose créé dans le pays par les acteurs politiques de tout bord et qui fait fuir les populations des villes vers les villages, notamment celles de Brazzaville qui vident quotidiennement la capitale. « Il y a une psychose généralisée dans toutes nos cités où les populations abandonnent leurs domiciles en prenant des risques énormes, car, elles vont là où il n’y a pas de poste de police ou de gendarmerie, où il n’y a pas de centre de santé », a rappelé Paul Mbot.

 

Pour ce général de division, les acteurs politiques doivent se ressaisir et s’abstenir des propos incendiaires et très dangereux, rappelant les durs moments de la guerre civile que le pays a connue entre 1997 et 2003.

 

« Quant à vous qui abandonnez vos domiciles pour fuir, le gouvernement comprend parfaitement votre angoisse », a reconnu le ministre, rassurant en même temps que « des dispositions ont été prises pour protéger les populations, les candidats et le personnel électoral ».

 

Appelant les populations à aller accomplir leur devoir civique, M.Mbot a affirmé que « l’élection présidentielle aura bien lieu sur toute l’étendue du territoire national. Toutes les dispositions ont été prises pour garantir la sécurité et l’ordre public ».

 

Quelques heures avant, dans la journée, le directeur général de la police nationale, le général Jean François Ndenguet avait rassemblé à Brazzaville des forces de police afin de les instruire sur les missions de maintien d’ordre pendant le vote du président de la république.

 

Ces policiers et autres agents de sécurité participent déjà à l’opération « Araignée 2009 » que mène le chef d’état-major des Forces armées congolaises.

 

De son côté, le commandant de la gendarmerie, le général Gilbert Monkoki a demandé aux gendarmes d’être sereins pendant le vote, et prêts à répondre dans les règles de l’art tout acte tendant à perturber l’ordre public ou le bon déroulement de cette élection.

 

La force publique a prévenu toutes les populations qu’elle répondra sévèrement et vigoureusement contre toute atteinte à la paix.

 

Lors de sa session tenue en juin dernier, le Conseil national de sécurité avait décidé de déployer dans le pays  20.000 agents de sécurité pour garantir l’ordre pendant le scrutin. Ce conseil avait aussi résolu d’affecter quinze militaires pour la protection de chaque candidat. Ces agents de l’ordre choisis par les candidats eux-mêmes, sont pris en charge par  le quartier général de l’armée congolaise.

 

Tag(s) : #Elections
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :