Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au Congo-Brazzaville, trois candidats de l’opposition à l’élection présidentielle ont donné hier vendredi jusqu’au 10 juillet au gouvernement afin de mettre au processus électoral qu’ils qualifient de « massivement frauduleux ». Mais de leur côté, les membres de campagne du président sortant persistent et signent : il y aura bien élection le 12 juillet prochain, avec ou sans opposition. Il s’agit de Mathias Dzon, candidat de l’Alliance pour la république et la démocratie (ARD), de Guy Romain Kinfounsia de l’Union pour la démocratie et la république (URD-Mwinda) et de Clément Mierassa du Parti social démocrate congolais (PSDC). Ces trois candidats sont tous membres du Front uni des partis de l’opposition (FUPO) que dirige M. Kinfounsia. Après leur conférence de presse tenue quelque temps dans un hôtel de Brazzaville, la capitale congolaise, les trois candidats se sont déportés au siège du ministère en charge des élections pour se faire entendre. En l’absence de ce dernier, ils ont laissé à son directeur de cabinet un rendez-vous pour le lundi prochain. « Nous avons des objections constructives pour notre pays. Cela va de l’intérêt de tout le monde. Au stade actuel nous ne pouvons pas encore dire quelle suite ils vont réserver à notre démarche », a déclaré M. Dzon à la sortie. Au cours de leur conférence de presse, les trois dirigeants de l’opposition ont donné jusqu’au 10 juillet prochain au gouvernement afin qu’il mette fin au processus électoral et ouvre les discussions avec les partis de l’opposition. Ils parlent d’une concertation des treize candidats à cette élection, sans quoi, il n’y aura pas vote. Comme ils le font d’habitude, les membres de l’opposition ont encore présenté ce vendredi à la presse, près de 200 cartes d’électeur appartenant à des décédés ou à des mineurs. D’autres cartes seraient délivrées aux étrangères, ont-ils informé. « Dans ces conditions, disent-ils, nous ne pouvons pas aller aux élections ». De leur côté, les membres de la campagne du président sortant, Denis Sassou Nguesso se disent imperturbables et l’élection présidentielle aura bel et bien lieu dans les délais fixés. Le ministre Thiery Lézin Moungalla, porte-parole du candidat Sassou Nguesso a rejeté en bloc toutes accusations apportées par les partis de l’opposition , sans même admettre la moindre erreur humaine. Pour ces partisans du président sortant, le scrutin présidentiel se tiendra à la date fixée, avec ou sans l’opposition. Les partisans du président Sassou Nguesso ont saisi cette occasion pour dénoncer l’appel à la désobéissance civile lancée mercredi à Brazzaville, le général à la retraite, Emmanuel Ngouélondélé Mongo. Ils ont jugé ses propos « irresponsables, même venant d’un officier général de son rang ». Pour les partisans de M. Sassou Nguesso, , les Congolais n’ont pas à craindre, « l’élection présidentielle se passera dans la paix et la quiétude ». Cette assurance avait déjà été donnée la veille aux populations par le gouvernement. Dans une déclaration lue à la télévision nationale par le ministre de la recherche scientifique, Hello Matson Mampouya, le gouvernement a en effet condamné cet appel à la désobéissance civile. Il a mis en garde contre « tous les fauteurs de troubles (… ) assurés qu’ils ne gagneront pas cette élection (… ) car impopulaire dans le pays ». Les autorités ont assuré aux populations garantir leur sécurité, ainsi que celle de leurs biens. Le gouvernement a par ailleurs informé l’opinion qu’aucun candidat n’a jusque-là été traité indifféremment, encore moins un candidat se serait vu confisquer le matériel de sa campagne électorale. Il gouvernement voudrait là dissiper le bruit qui court les rues de Brazzaville, que le matériel électoral du candidat Dzon aurait été bloqué par le gouvernement au port autonome d Pointe-Noire. D’après M. Dzon qui donne lui-même cette information, le ministère du commerce lui demande quelque 10 millions de F Cfa (65.000 euros) pour dédouaner son colis.
Tag(s) : #Elections
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :