Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Nancy, la terre des ancêtres t'accueille aujourd'hui!

Publié par Arsène SEVERIN sur 25 Novembre 2016, 07:28am

Catégories : #Congo-Brazzaville, #BrazzaPLUS, #Nancy Lutumba, #Dépêches de Brazzaville

Nancy LoutoumbaLa journaliste Marie-France Nancy Loutoumba, décédée dans la nuit du 14 novembre à Brazzaville sera inhumée ce 25 novembre. Confrères et parents lui rendent un hommage digne. Elle part, trop tôt, trop jeune, emportant une expérience de journaliste Eco dont elle avait le secret et l'art. Fier de t'avoir connue Nancy!

C’est cet après midi que notre consœur Marie-France Nancy Loutoumba rejoindra à jamais la terre des ancêtres. « Poussière tu es, poussière tu retourneras », disent les Saintes écritures et la tradition.

A la dernière veillée jeudi, place La Glacière à Bacongo, où tu as vécu les derniers et douloureux moments chez papa Dominique Lutumba Masengola, les collègues des Dépêches de Brazzaville, ta société, se rassemblent. Mais aussi des confrères et consœurs qui t’ont connue.  Sans oublier les curieux qui veulent savoir davantage sur toi. Ton joli portrait ne les renseigne pas assez. Héroïne dans l’ombre, amazone de la presse, tu l’as été. Tous, le visage lourdement crispé d’émotions.  « Demain, nous l’accompagnerons à sa dernière demeure », répétait, le visage planqué au sol, un confrère qui ne réalise toujours pas l’irréparable.

Nos larmes coulent à nouveau. Nancy ! Oui, Nancy ! Il y a une dizaine de jours nous accueillons loin de Brazza la triste nouvelle de ton décès. Aujourd’hui nous vivons étape par étape tes obsèques. He ! Papa Wamba et Stervos Niarcos n’ont pas assez chanté pour tempérer notre douleur…Comme tu le vois, c’est « Nostalgie personnelle », le poème que j’ai choisi pour toi, que pour toi seule, pour te pleurer. Certainement tu n’aurais pas aimé. Un « Pèlerin » de L’Or Mbongo ou un « Tina nini Boye » de Matu Samuel t’auraient dit quelque chose. Mais bon ! Je le chante depuis cette nuit de douleur, ce 14 novembre dans le froid de Bonn en Allemagne.

Jeudi, avant d’aller à la dernière veillée, mais la première pour moi, je suis resté toute la journée au bureau, écouteurs dans les oreilles, suivant lourdement « Nostalgie Personnelle ». Encore et encore. Carrément en mode Non Stop, ç’allait, ça revenait, aurait dit quelqu’un pour faire rire. Et quand les deux artistes disaient dans le refrain : « To leli he, to lati he ngo mokuya »…

Nancy ! Toi seule, c’est une compétence du journalisme éco, de l’enquête Socio-Eco qui part. Je suis fier d’en avoir expérimentée. Sur le terrain, dans les workshops, et dans des échanges professionnels. Je peux te dire sérieusement du ciel où tu me regarde désormais que j’ai été plusieurs fois fier de toi. Je n’ai pas eu beaucoup de mal dans le coaching. Tu as été très réactive petite sœur. Tu apprenais vite. J’ai encore revu les échanges qu’on avait sur le net, nos diversités de vues sur des sujets éco, nos compromis sur un angle d’attaque…j’ai tout relu depuis ta mort…Même si parfois les larmes me brouillaient les yeux. Mais alors tout lu. Tout !  Des femmes comme toi, des journalistes de ta trempe, on n’en trouve pas toujours au Congo. Il faut former, puis leur faire aimer la tâche hardie, le boulot, le vrai. Mais toi tu avais le truc dans les entrailles.

Pars, vas vers le chemin que Yaweh a choisi pour toi. Tu étais si fervente dans la prière. Je sais que Dieu ne te regardera pas avec indifférence. Si jeune, si tôt, si croissante. Nancy, pars, vas !

Commenter cet article

Angelilie 14/03/2017 18:38

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents