Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

@Une banderole de Munari au centre-ville
@Une banderole de Munari au centre-ville

Aujourd’hui, c’est le 8 mars, une journée traditionnellement retenue pour la femme. Certains hommes, galants époux, pour faire plaisir à leurs femmes, se ruent dans les cuisines pour faire de petits plats. Et si les huit candidats en course au fauteuil présidentiel laissaient Claudine Miunari seule aujourd’hui battre campagne ? Ou l’appuyer dans sa campagne !

La candidate se bat pour « unir » le pays et estime que « le vivre ensemble est possible ». Claudine Munari, ex-directrice de campagne de Pascal Lissouba et ancienne ministre de Denis Sassou N'Guesso, est l’une de rares femmes à avoir créé et surtout animé une formation politique de taille. Le Mouvement pour l’unité, la solidarité et le travail (MUST) compte deux députés à l’Assemblée nationale, dont Munari elle-même, élue à Mouyondzi où elle avait déjà été maire.

Au milieu de huit candidats dont le président sortant, Denis Sassou N’Guesso, Claudine n’a certainement pas la chance d’être la première femme élue démocratiquement présidente de la république eu Congo. Mais grâce au 8 mars, le rêve est possible.

C’est pourquoi les autres candidats, le doyen Sassou N’Guesso en premier, devrait assister Claudine dans sa campagne. Les huit candidats ne devraient rien entreprendre ce jour. Laisser Munari seule sur le terrain, haranguant les femmes et les filles, groupe populations dans lequel elle devrait espérer engranger le plus de voix. Cette fois-ci, laissez d’abord que les mamans aussi essaient. Les papas ont montré leurs limites !!!

Tag(s) : #Claudine Munari, #Election présidentielle au Congo, #Brazzaville présidentielle 2016, #Elections, #Politique, #8 mars à Brazzaville, #Congo-Brazzaville, #BrazzaPLUS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :