Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Seulement internet et messagerie mobiles coupés!

Publié par Arsène SEVERIN sur 20 Octobre 2015, 13:18pm

Catégories : #Internet mobile, #MTN Congo, #Airtel Congo, #Réseaux sociaux Brazzaville, #Congo-Brazzaville, #BrazzaPLUS, #Culture

@Une page Facebook ce matin à Brazzaville
@Une page Facebook ce matin à Brazzaville

Depuis lundi 19 octobre en fin de journée, les messageries et l'internet mobiles ne passent plus dans les grandes villes congolaises, notamment Pointe-Noire et Brazzaville. Tous les abonnés de MTN Congo et de Airtel Congo sont aux abois, obligés de tenir une conversation vocale, plutôt qu'un simple SMS. Ceux qui ont internet mobile n'ont plus que leurs dents à grincer, vu que rien ne s'affiche! La 3G est donc pour l'instant pourrie au Congo.

L'internet mobile a été mis au frigo! Pour l'heure, il ne peut être utilisé, les principaux fournisseurs qui sont les compagnies de téléphonie mobile n'offrent aucun service dans ce sens. Toutes les pages demandées ne s'affichent pas. D'après certaines indiscrétions, l'internet mobile qui a récemment flambé les discussions sur les réseaux sociaux a gagné beaucoup de couches sociales, notamment dans la discussion sur le OUI ou le NON pour l'organisation d'un référendum constitutionnel.

Ces échanges ont été très violents et rigoureux. Certains spécialistes parlent de grande manipulation observée dans les discussions. Donc avant même le coucher, les Congolais ne savaient que faire de leur téléphone connecté à l'internet mobile. Pas de SMS, pas d'Internet mobile. Ajouter, la fréquence de RFI saquée à la machette ou à la pince! Clac!

Mais sur les autres terminaux comme les ordinateurs, les modems, il y a bien internet et réseaux sociaux. Ici les ciseaux ne sont pas encore passés. Certains utilisateurs s'en servent encore abondamment. Mais, généralement ces sources ne sont accessibles que dans les bureaux et dans les cyber café. A ces instants chauds, tous ces services sont fermés.

Aucune explication du gouvernement ni celle de l'ARCPE, le régulateur national des communications électroniques. Du côté du Conseil supérieur de la liberté de communication, silence total, comme s'il n'émettait que sur internet mobile !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents