Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Même si vous ne me votez pas, les pierres me voteront!

Publié par Arsène SEVERIN sur 28 Octobre 2015, 09:34am

Catégories : #Bernard Kolelas, #Référendum Congo-Brazzaville, #Résultats référendum 2015 Congo-Brazzaville, #Congo-Brazzaville, #Politique, #BrazzaPLUS

@Un président attendant ses électeurs à Mfilou
@Un président attendant ses électeurs à Mfilou

Ces propos retentissent encore comme s'ils n'avaient été prononcés que hier par feu Bernard Kolelas, vieil opposant pendant plusieurs années. Aujourd'hui, l'opposition, les journalistes et certains curieux ont bien crié qu'il n'y avait pas de monde au vote référendaire du 25 octobre, mais le gouvernement a quand même annoncé une participation de plus de 72% d'électeurs!

Qui a dit qu'on doit voir tous les électeurs passer voter un à un? Pourtant, ils ont été plus d'un million à aller glisser leurs bulletins dans les urnes, même dans les zones où on croyait les populations tapies chez elles. Si on a enregistré 4% de participation à Mayeye où le vote a été vraiment saboté, avec des urnes, semble-t-il, emportées, à Tchikapika ou Mbama, les 100% de participation ont bien été notés. Tout le monde, vieillards au bâton ou malades en phase terminale, a pu glisser le bulletin dans l'urne, comme si c'était une question de vie ou de mort. Seulement de droit civique.

Le vieil opposant Bernard Kolelas, arrivé à un moment où certaines populations contestaient sa candidature, il cria avec force à ses alliés, "Même si vous ne me votez pas, les pierres me voteront". Et il semblerait que les pierres et les cailloux de Bacongo et Makélékélé n'ont pas du tout disparu en novembre 2009 avec la mort de l'opposant. Bureaux vides ou pas bureaux vides, engouement ou pas engouement, affluence ou pas affluence, les 72% de participation ont été annoncés sans sourciller par le ministre de l'Intérieur, Raymond Mboulou.

Beaucoup de gens sont été surpris de voir que leur quartier, village ou commune avait fait un taux de participation à la Staline. Alors qu'ils croyaient tous restés assis à la maison, les pierres sont tranquillement venues voter à leur place. Et la politique de la chaise vide ne paye pas, disait un électeur à l'annonce des 72% par le gouvernement. Des résultats qui, en réalité, ne devraient pas changer, à leur annonce définitive par la Cour constitutionnelle.

Réagissant sans triomphalisme à ce fort taux de participation, mais surtout à la large victoire de OUI, le secrétaire général du PCT a dit qu'il s'agit bien là des résultats sortis des urnes. "On n'a gonflé nulle. Là où il y avait rien, on l'a dit, et là où il y avait vote, on l'a aussi dit", a déclaré Pierre Ngolo. Il a ensuite ajouté : "Le débat sur la constitution est désormais clos, il faut passer à des étapes futures comme la gouvernance électorale".

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents