Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Le camp du référendum a fait son Bercy au boulevard de Brazzaville

Publié par Arsène SEVERIN sur 10 Octobre 2015, 18:09pm

Catégories : #Meeting majorité PCT, #Sibiti 2015, #consensus de Sibiti, #Pierre Ngolo, #Hellot Mampouya

@Des militants prêts pour un OUI massif
@Des militants prêts pour un OUI massif

Les forces de la Majorité présidentielle et celles acquises au consensus de Sibiti 2015 ont mobilisé le 10 octobre des dizaines de milliers de leurs partisans pour soutenir le référendum constitutionnel prévu le 25 octobre prochain par le gouvernement. Pour le président a.i de la Majorité de la présidentielle, Pierre Ngolo, "les Brazzavillois sont venus très nombreux à ce meeting".

La police parle de 100.000 personnes mobilisées sur le boulevard Alfred Raoul de Brazzaville. Elles sont venues de tous les quartiers de la capitale, même si on pouvait lire sur certaines pancartes "Tchikapika dit OUI au référendum" ou "Makotipoko dit OUI au référendum". Des journalistes et des observateurs sur place au boulevard ont noté une mobilisation beaucoup moins que celle de l'opposition d'il y a deux semaines à cet endroit même. Mais le 27 septembre dernier, la police avait parlé d'à peine 3.000 personnes rassemblées, et le samedi 10 octobre, un opposant, Jean Michel Ebaka, présent au meeting du Consensus de Sibiti, avançait le chiffre de 100 à 200 individus seulement rassemblés par l'opposition. La guerre de chiffres est de toute façon la meilleure dans ce genre d'exercice.

Mais pour ceux qui connaissent bien le boulevard Alfred Raoul, à partir du palais des affaires étrangères jusqu'à la préfecture, donc dans sa partie nord, plein de gens se sont massés, bien entassés comme des sardines. Mais dans la partie sud du boulevard, beaucoup de militants manquaient à l'appel. A ce niveau même, contrairement au dernier meeting, la circulation n'était pas bloquée, le boulevard annexe qui longe le stade Alphonse Massamba Débat, n'était pas non plus occupé par les sympathisants, des taximen surtout.

Le Secrétaire général du Parti Congolais du travail (PCT), Pierre Ngolo s'est réjoui de cette "mobilisation réussie", remerciant dans la foulée les populations de Brazzaville. "C'est une réponse au défi lancé par l'opposition à cet endroit même, eux qui croyaient avoir le peuple avec eux. Mais là, nous avons donné la preuve que le peuple est avec nous, et cela va continuer jusqu'au référendum", a promis Pierre Ngolo.

"C'est une vraie marée humaine! Et toute cette foule apporte un cinglant démenti à l'intoxication que mènent les soi-disants opposants", a-t-il martelé, appelant les partisans du référendum à soutenir le projet de nouvelle constitution, "et ce sera comme ça jusqu'au jour du vote".

Un décor toujours très important à planter avant toute chose. Maintenant pour l'essentiel, le message a été bien lancé, celui d'aller massivement voter OUI au référendum. Le ministre Pierre Mabiala, parfois sous les huées de la foule, a expliqué la démarche juridique entreprise par le président de la république pour convoquer ce référendum. "Il ne s'agit pas d'"un coup d'Etat constitutionnel, car c'est le peuple qui est sollicité à voter. Le peuple peut-il encore se faire un coup d'Etat lui-même?" a-t-il demandé dans un vacarme infini.

Les orateurs qui se sont succédés à la tribune ont dit que face à la polémique née du débat sur l'évolution des institutions, la vote référendaire était le seul moyen. "Faire autrement, c'est poignarder la démocratie", a souligné Jean Marc Tyster Tchicaya.

Hellot Mantson Mampouya a cogné en Français, en Lingala puis en Lari, sur la nécessité d'aller se prononcer dans les urnes. Dénonçant les intimidations, les projets macabres de guerre, le leader de la DRD a été ni plus ni moins celui qui aurait le plus électrisé les foules au boulevard.

En quittant le boulevard, les militants savent désormais que la campagne référendaire a été lancée ce jour. Le 25 octobre, ils seront face à deux bulletins, un VERT pour le OUI et un ROUGE pour le NON. Contrairement à ce qu'on a connu à l'époque du parti unique où le OUI était toujours au ROUGE, signe de la révolution. Espérons qu'il n'y aura pas de confusion ce jour-là.

@Soutien indéfectible au président Sassou N'Guesso et OUI massif
@Soutien indéfectible au président Sassou N'Guesso et OUI massif

@Soutien indéfectible au président Sassou N'Guesso et OUI massif

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents