Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


"Il faut une campagne anti-référendaire dès maintenant"!

Publié par Arsène SEVERIN sur 9 Octobre 2015, 10:41am

Catégories : #Ntumi, #Référendum Congo-Brazzaville, #Politique, #Congo-Brazzaville, #Pasteur Ntumi, #Mayama, #BrazzaPLUS

@Pasteur Ntumi le 8 octobre à Mayama
@Pasteur Ntumi le 8 octobre à Mayama

Le président du Conseil national des républicains, le pasteur Frédéric Bintsamou dit Ntumi a appelé le 8 octobre 2015 à Mayama, à environ 200 Km à l’Ouest de Brazzaville, ses partisans à faire échec au référendum constitutionnel prévu le 25 octobre prochain. Le pasteur Ntumi qui estime que le chef de l’Etat faisait « fausse route » a demandé de déployer une stratégie de « refus pacifique» par tous les moyens.

« Il faut se mettre débout dès maintenant. Attendre le 25 octobre serait déjà trop tard. La politique ne se fait pas assis, il faut se lever pour non au référendum au changement de constitution », a lancé le président du CNR, se défendant de ne donner aucun mot d’ordre. « Les populations doivent s’organiser », selon lui.

Dans sa stratégie, l’ancien chef rebelle a expliqué que les populations peuvent organiser des sit-in devant les sièges des communautés urbaines pour protester contre la nouvelle constitution. « Vous pouvez y passer des nuits et des jours, avec des pancartes sur lesquelles il est écrit ‘Non au référendum’. Vous pouvez même pacifiquement chasser ceux qui viendront pour vous parler de cette constitution. Ce n’est pas anticonstitutionnel », a-t-il déclaré à ses militants et adeptes, tempêtant que « nous ne voulons pas de cette affaire chez nous ».

Le pasteur Ntumi a estimé dans cette deuxième communication après celle de Soumouna où il défendait « l’absence de consensus à Sibiti », que le président de la république avait pris une mauvaise direction. « C’est vrai que le président Sassou n’a pas dit qu’il sera candidat, mais nous le sentons venir. S’il veut changer la constitution, c’est qu’il veut aussi se repositionner », a-t-il analysé.

Dans un échange avec une quinzaine de journalistes venus de Brazzaville, le président du CNR a affirmé que le moment était pour lui venu de se prononcer sur cette question. "Il ne s'agit plus d'une affaire de Ntumi ou de l'opposition seulement, mais de tous les Congolais qui doivent se lever pour dire Non au référendum", a-t-il clamé.

Le pasteur Ntumi a félicité les opposants pour leur meeting du 27 septembre dernier. « Je ne voulais pas me lancer avant, sinon on va encore dire que c'est encore Ntumi qui a commencé. Mais j'étais avec les opposants en esprit. Aujourd'hui, la tendance est à l'unité et les leaders de l'opposition doivent se lever pour barrer la voie au président Sassou », a-t-il poursuivi, appelant le peuple a se mobiliser dans le calme à travers des campagnes de refus au référendum « dans tous les départements du Congo ».

@Des dizaines de partisans venus écouter leur guide

@Des dizaines de partisans venus écouter leur guide

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents