Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Des jeunes qui soutiennent à cor et à cri la nouvelle constitution

Publié par Arsène SEVERIN sur 12 Octobre 2015, 13:35pm

Catégories : #PCT, #FMC, #Constitution de la jeunesse, #Congo-Brazzaville, #Politique

@Bernadin Ngavet, premier jeune du PCT
@Bernadin Ngavet, premier jeune du PCT

Le Premier secrétaire de la Force montante congolaise (FMC), jeunesse du Parti congolais du Congo (PCT), Juste Barnadin Ngavet appelle de toutes ses forces et à grand fracas tous les jeunes, et notamment ceux de son parti à dire massivement OUI au référendum qui accouchera d'une nouvelle constitution, celle de la jeunesse.

Même si le contenu du Truc n'est pas totalement connu, quelques brides et quelques phrases sont lâchées par les sources très proches du document. Ici, Bernadin Ngavet appelle de toute sa voix les jeunes à soutenir cette constitution à venir, car elle fait plus de place à la jeunesse. Dès l'âge de 18 ans, les jeunes pourront se faire élire dans les conseils départements et municipaux.

Ils peuvent même y sceller des coalitions et s'emparer des ses institutions politiques décentralisées pour faire passer leurs vues. Par exemple, un peu de Rapp et de Coupé Décalé dans les bus et dans les ascenseurs, le Kiburikiri dans les trains ou du Zembè dans les avions, plutôt que du Franco ou du Mireille Mathieu dans tous les coins de rue et les bistrots.

Pour le premier jeune du PCT, Juste Bernadin Gavet, la nouvelle constitution donne de vraies opportunités à la jeunesse de montrer sa tigritude. Comparant les époques et les acteurs politiques, ce jeune militant estime que tous les jeunes du Congo ont le droit de rêver devenir Premier ministre à 31 ans comme Pascal Lissouba, président de la République à 36 ans comme Denis Sassou N'Guesso, ou bien à 39 ans comme Jacques Joachim Yhombi Opango, et même à 29 ans comme El Commandete Marien Ngouabi. Les jeunes ont trop été laissés à l'écart, merci au président Denis Sassou N'Guesso qui pense que la jeunesse a sa place dans la vie politique du pays, enfonçait-il devant des dizaines des milliers des militants venus le 10 octobre au meeting du boulevard Alfred Raoul.

Le Congo, c'est un peu plus de 2/3 de populations jeunes dont l'âge moyen est 35 ans. Eux, la nouvelle constitution leur sert une bonne part, martèle le jeune du PCT. Le gouvernement avait déjà mis en place le Conseil national de la jeunesse, une instance qui permet aux jeunes de se prononcer sur certaines questions. Mais leurs points de vue n'étaient jusque-là pas directement pris en compte. La nouvelle constitution se propose d'ouvrir une vraie bonne brèche de ce côté là.

Juste Bernadin Ngavet indique que le moment est venu où les jeunes doivent sortir sous tutelle des parents, et surtout des anciens politiques pour se lancer au devant de la scène. Un président de la république à 30 ans, c'est désormais possible au Congo! Mature ou pas, c'est la barre d'âge qui compte. Et les jeunes ne veulent pas laisser passer une telle opportunité. Il faut s'y fourvoyer.

Ils sont d'ailleurs à peine comptables au parlement. Denis Christel Sassou N'Guesso, le député d'Oyo, celui de Yamba, Ulrich Ngoma Mboukou ou Damien Miakassissa, l'élu de Moungali, sont des tout jeunes mais qui ont déjà atteint et dépassé 40 ans ou bientôt le seront. Les plus petits dans la vingtaine en effet n'existent pas à l'Assemblée nationale. Le Sénat c'est pour les pépés et les mamis...Les jeunes du P¨CT ont donc une bonne raison de se taper quelques sièges au parlement et dans les conseils de commune. Mais avant tout, une bataille acharnée pour faire passer la constitution, celle de la nouvelle république et du renouveau de la jeunesse.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents