Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Beaucoup m'interpellent pour mener un dialogue constructif

Publié par Arsène SEVERIN sur 23 Octobre 2015, 15:37pm

Catégories : #Mgr Anatole Milandou, #Dialogue Brazzaville, #Médiation Brazzaville, #Référendum Congo-Brazzaville, #Politique, #BrazzaPLUS

@Mgr Anatole Milandou
@Mgr Anatole Milandou

Dans un appel lancé jeudi soir à Brazzaville, Mgr Anatole Milandou, l'archevêque de Brazzaville, a appelé la classe politique à mettre un "cadre de dialogue et de concertation" pour résoudre la crise politique qui secoue actuellement le Congo. Pour Mgr Milandou, "refuser de se parler, avec sincérité, serait cynique, voire diabolique".

Le pasteur catholique a expliqué dans son appel que plusieurs hommes politiques le pressaient à prendre des initiatives pour ouvrir une médiation entre la majorité et l'opposition, après les manifestations qui ont causé des dégâts matériels et humains. "La violence sous toutes ses formes n'engendre que la violence. On sait comment elle commence, mais jamais personne ne sait comment y mettre fin", a dit l'archevêque.

"Dans la situation présente de notre pays, refuser de se parler avec sincérité et désir de s'accorder serait cynique", a ajouté le prélat, affirmant qu'une telle attitude serait assimilable à "s'enfermer sur soi-même, à s'engager dans une voie sans issue, dans un suicide collectif".

Le président Denis Sassou N'Guesso qui a fait une brève apparition devant ses partisans favorables au référendum jeudi au rond-point La Coupole dans la capitale, aurait chargé l'archevêque d'ouvrir les négociations entre les membres de la majorité et ceux de l'opposition pour apaiser le pays. Ce que Anatole Milandou a voulu entamer jeudi même, nul n'était l'incident empêchant aux opposants André Okombi Salissa et Guy Brice Parfait Kolelas de quitter leur domicile pour rejoindre le siège des évêques d'Afrique centrale à la cathédrale de Brazzaville où allait se tenir cette médiation.

Fort de cette tentative avortée, Mgr Milandou a publié cet appel pour redemander aux acteurs politiques de mettre en place un cadre de concertation élargi à la société civile, "en vue de trouver une issue heureuse et définitive à la crise actuelle".

Vendredi, des discussions ont été ouvertes, mais de façon séparées entre différents acteurs politiques. Sous la coordination de l'église catholique, les membres de la majorité et de l'opposition discutent dans leur coin. Selon un des porte-parole de Mgr Milandou, les premières conclusions ne pourraient pas être communiquées à la presse avant lundi.

Entre temps, dimanche, le gouvernement organisera le scrutin référendaire, objet du déchirement. La question est celle aussi de savoir comment le matériel électoral sera déployé dans les régions du sud ouest où en grande partie l'autorité administrative est quasi inexistante, chassée par les manifestants.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents