Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Une solution "tordue" à l'Africaine pour le Burkina!

Publié par Arsène SEVERIN sur 22 Septembre 2015, 09:31am

Catégories : #Burkina Faso, #BrazzaPLUS, #CEDEAO, #Politique, #UA

@Non au putschistes, crie-t-on à Ouaga!
@Non au putschistes, crie-t-on à Ouaga!

Les putschistes après avoir massacré le peuple en plein Ouagadougou, viennent d'être dopés d'un accord ficelé par les chefs d'Etat de la CEDEAO pour les laisser partir, blancs comme la neige et forts comme des lions. Les pauvres civils tués sont donc leur trophée d'une semaine de gloire, donc des morts-cadeaux, comme on dit à Ouaga. C'est la ligne légendaire de l'Afrique: négocier avec Lucifer pour le pouvoir pour le pouvoir. Et les Burkinabè disent aujourd'hui...NON.

Le règlement des crises à l'Africaine laisse à désirer. L'Union africaine, notre machin panafricain, ne joue dans ce contexte aucun rôle. Elle se tapit à condamner et à s'amuser à dire ne pas s'ingérer dans les affaires internes des pays. Conséquence : la France débarque en Côte d'Ivoire pour arrêter Laurent Gbagbo, extirpe à temps Blaise Compaoré en lui donnant les moyens de sa fuite, et puis allant assassiner le guide libyen Muammar El Kadhafi. L'Union africaine dans tout ça, ça boude, ça tient des réunions, ça monte même des complicités contre le peuple. Pas d'action concrète, sinon simplement des solutions à donner de l'épilepsie.

Sinon comment comprendre, des militaires qui sortent du néant, perturbent une transition en cours d'aboutir, s'installent au pouvoir sur le sang et les larmes du peuple, et qu'une organisation sous-régionale, la CEDEAO, proclame que ces voyous sont libres et peuvent tranquillement vaquer à leurs occupations, totalement amnistiés? C'est de la folie! Pire, on se moque des Burkinabè. Un accord très mal négocié, et ça devait faire honte à l'Afrique qui est incapable d'appliquer ses propres lois et ne fait toujours pas preuve d'une étique politique. Zéro!

Une loi électorale clairement votée au parlement doit être biaisée dans son application parce qu'il y a un groupe de gens qui se sentent léser. mais la loi doit être d'intérêt général, non servir des intérêts partisans. Maintenant que les populations n'en veulent pas, on fait quoi? On les massacre?

Heureusement, l'armée avait encore un sens du devoir dans ce pays, plusieurs fois secoué par des mutineries. Le Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Ces soldats qui piquent les meilleures bourses du pays pour leurs études. Logés, nourris, formés et payés avec l'argent du peuple, ils se passent ensuite pour des demi-dieux, des démiurges de la réalité, les rois de la cosmogonie! Ha safurlay!

Mais les vrais militaires, élevés à la dure, parfois dans la galère du peuple, ont décidé de désarmer les frères d'armes bourgeois, "sans bain de sang". L'initiative est salvatrice pour les populations au nom desquelles de nombreux généraux ne parlent que de bout de lèvres. Pour ces généraux formés et nommés dans les palais, les populations sont des chairs à canon, des cibles de pillages et puis quoi encore?

Les politiciens eux c'est la turpitude! Des chefs d'Etat qui se trompent et qui sont prêts à pactiser avec le diable pendant que le peuple crie à l'agonie dehors? Les Burkinabè n'en veulent pas, des putschistes à la tête de l'Etat. Mais des "démocrates africains" veulent y croire, des militaires qui ont à peine trafiquer leur treillis en abacost politique.

Heureusement, la rue a parlé au Burkina Faso et l'armée a suivi...ce qui n'était pas le cas au Burundi où on pensait que tout devrait venir de l'étranger, de la fameuse communauté internationale.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents