Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

@Vue de la corniche de Brazzaville.
@Vue de la corniche de Brazzaville.

Il faut attendre février 2016 pour voir les premiers véhicules rouler sur le viaduc de Plateau Centre-ville, celui de la vallée du Tchad, derrière la mairie centrale et le palais du président. Les Chinois qui s'activent à tourner Brazzaville vers le fleuve Congo à cet endroit-là l'ont dit le 16 septembre à Jean Jacques Bouya, ministre des Grands travaux, qui visitait de ce côté-là. Sur le terrain, les travaux avancent.

Les grosses grues installées le long du fleuve Congo, notamment derrière la présidence de la république au Plateau-ville, et non de Mpila-Plus-Jamais-ça, dessinent progressivement ce que sera Brazzaville demain. Une route suspendue par des gros câbles et des solides pylônes et poutres à la chinoise (pas la chinoiserie) sort petit à petit des terres marécageuses, là où il y a encore quelques mois, les mamans se tapaient le pognon en cultivant des fruits et légumes.

Dans cette rendonnée officielle, Jean Jacques Bouya (député de Tchikapika) n'est pas allé seul. Bien sûr, les gardes du corps étaient là, mais on ne parle pas d'eux. Ses collègues, les ministres Emile Ouosso (député de Yaya) des travaux publics ou Raphaël Mokoko (député de Mossaka) du Plan, étaient de la partie, comme dans un orchestre où chacun joue sa partition. Ils ont déclaré dans la grande joie être satisfaits du travail abattu par nos amis les Chinois. De toute façon, le contraire aurait étonné.

Les poteaux de soutenement sont tous posés, et joliment d'ailleurs. Y a qu'à aller voir ça du côté de Kinshasa pour s'en rendre compte. Sinon, au milieu du fleuve Congo pour voir d'un oeil de touriste. D'ici décembre, on procédera aux tests pour voir comment les routes vont basculer à ce niveau-là du centre-ville. Mais déjà en novembre, toutes les chaussées qui passeront sur cette route aérienne seront terminées.

Il s'agit là d'une route à double voie de 5 Km. Déjà assez important pour tuer les embouteillages du marché Total et du Centre sportif de Makélékélé qui étouffent la circulation à ce niveau. Il est toujours étonnant de voir un automobiliste quitter le Pont du Djoué et revenir par CCF pour aller en ville. Il peut directement passer par la corniche, profitant d'admirer le fleuve et faire quelques prières avant d'arriver à son bureau, par exemple. C'est ce qu'on aura dès février 2016.

D'après les Chinois, dès le 31 janvier 2016, toutes les installations seront enlevées du chantier et on tâterait alors ce macadam.

Tag(s) : #Corniche de Brazzaville, #Congo-Brazzaville, #Grands travaux, #Jean Jacques Bouya, #Societé- Développement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :