Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Baisse de la pauvreté de 10 points en Côte d'Ivoire!

Publié par Arsène SEVERIN sur 21 Septembre 2015, 16:49pm

Catégories : #Côte d'Ivoire pauvreté, #Budget, #INS, #Congo-Brazzaville, #Economie

@Marché d'Abidjan
@Marché d'Abidjan

Le taux de pauvreté des ménages en Côte d’Ivoire est passé de 51% en 2011 à environ 46% en 2015, a annoncé, vendredi, le gouvernement ivoirien en publiant les résultats de l’enquête sur les ménages réalisée par l’institut national des statistiques (INS), sous la tutelle du ministère d’Etat, ministère du Plan et du développement.

« Cette enquête conduite par l’Ins a été initiée par le gouvernement pour répondre à la nécessité de collecter les informations devant lui permettre d’améliorer la planification et de mieux évaluer les politiques économiques et sociales mises en œuvre », a expliqué le porte-parole du gouvernement Bruno Nabagné Koné à l’issue d’un Conseil de ministres délocalisé présidé à Abengourou ( 210 km à l’Est d’Abidjan ) par le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Cette enquête, a-t-il expliqué, s’est déroulée du 23 janvier au 25 mars 2015 et a concerné près de 13 000 ménages choisis de façon aléatoire sur l’ensemble du territoire national.

« Cette enquête montre que le taux de pauvreté en Côte d’Ivoire se situe aujourd’hui aux environs de 46% contre 51% en 2011. On note donc une regression de près de 5 points, soit de 10% du taux de pauvreté par rapport à 2011. C’est dire d’une façon plus claire que les actions du gouvernement ont permis depuis 2011 de sortir de la pauvreté environ 1,500 000 d’Ivoiriens au cours de la période », a encore expliqué M.Koné.

Selon lui, « le niveau de pauvreté mesuré demeure toujours élevé surtout en zone rurale où il est proche de 60% contre 35% en zone urbaine ». Cette enquête a également permis de noter le relèvement du niveau général de la population qui est passé de 342 000 fcfa en 2008 à 461 243 fcfa par ménage et par an en 2011.

« Il s’agit d’une hausse relativement importante qui a été notée et qui s’explique par toutes les actions mises en place par le gouvernement depuis quelques années notamment l’augmentation du Smig (salaire minimum garanti), la revalorisation des salaires des fonctionnaires, l’amélioration des prix d’achat des produits agricoles comme le café et le cacao et d’autres projets tels que le Fafci et l’opération empoi-jeune », a conclu Bruno Nabagné Koné.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents