Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Munari et Kolelas, désormais libérés pour aller faire leur opposition

Publié par Arsène SEVERIN sur 11 Août 2015, 10:22am

Catégories : #Gouvernement du Congo-Brazzaville, #Congo-Brazzaville, #Munari et Kolelas, #Politique

Munari et Kolelas, désormais libérés pour aller faire leur opposition

"Molinga a komi civil". Claudine Munari Mabondzot et et Guy Brice Parfait Kolelas ont, sans surprise, été défenêstrés du gouvernement à la suite du remaniement réalisé le 10 août par le président Denis Sassou N'Guesso. Terminé le suspens, les deux personnalités pourront désormais faire leur opposition sans se taper du souci.

La commerçante Munari devra ranger ses étalages pour ne plus que s'occuper de son parti, le Mouvement pour l'unité, la solidarité et le travail (MUST). Pour avoir prêté le flanc au chef de l'Etat en allant assister au dialogue alternatif de Diata, Munari a vu son fauteuil vaciller. Elle quitte donc le gouvernement, ou bien le gouvernement la quitte, car semble-t-il, c'est elle qui avait demandé la première de quitter le navire. En réalité, le MUST, trois députés dont Munari elle-même, a toujours été parti de l'opposition. Son entrée dans le gouvernement en 2009 ne lui a jamais fait perdre sa place d'opposant. Son parti a été membre de plusieurs plates-formes de l'opposition dont le FROCARD, la dernière en date.

De son côté, Guy Brice Parfait Kolelas fait aussi les frais d'avoir pérroné un peu partout contre cette histoire de constitution. Mais avant, il avait déjà annoncé sa candidature pour la présidentielle de côté 2016, appelant parfois les membres du Parti congolais du travail (PCT) à lui apporter un appui significatif, comme ce qu'ils avaient fait, lui et son père, en 2009.

Mais le truc c'est que Kolelas est remplacé par un autre Kolelas. Son propre frère. Trop beau pour être sérieux! Landry Euloge Kolelas, qui depuis un moment attaque son frère de dévier la ligne droitière du parti sur les idéaux du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI) a été récompensé. Plaidant pour la continuité du testament de feu Bernard Kolelas, leur père. On craint que le parti explose, mais bien plus : la famille aussi. Landry Euloge ayant l'apport direct de sa soeur Théodorine, la députée de Goma Tsé-Tsé chez Tata!

Mais au moins entre Kolelas et Munari, le dénominateur commun est solide. Tous quittent le gouvernement après leurs prises de position sur la question de la constitution. Chacun à la tête d'un parti, la lutte ne devrait que commencer.

Mais les défis sont grands. Munari doit s'enraciner dans son fief de Mouyondzi où elle est députée, mais aussi a été maire dans les années 90. Promotrice de l'association Femme 2000, Claudine Munari a quitté l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) dont elle est membre fondateur, préférant gérer son propre parti comme le cabinet du professeur Pascal Lissouba, à l'époque.

Kolelas lui s'est allié à André Okombi Salissan à travers une initiative qui vise à changer la constitution. Okombi Salissan, ancien ministre, est membre du bureau politique du PCT qui dit tout haut ce que les autres n'osent pas dire, la discipline du parti oblige. Sanctionné puis relâché, Okombi Salissan est toujours cadre du PCT. À la différence de Munari, Kolelas et Okombi Salissan sont de la majorité présidentielle qui s'opposent au changement de la loi fondamentale.

De nouveaux jours commencent pour les désormais ex-ministres, les échéances politiques ne devraient pas leur donner du repos. Ou peut-être devraient-ils signer leur mort politique. Kolelas doit commencer par mettre de l'ordre dans sa propre famille, biologique et politique, tandis que Munari doit reprendre sa position dans l'échiquier politique national.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents